Robert Carrière, qu'on surnommait « l'historien des orphelins », est décédé à l'âge de 75 ans. Ses funérailles ont été célébrées dimanche.

Un texte de René Saint-Louis, journaliste à l'émission Le 15-18

Né en 1943 à Longue-Pointe, dans ce qui est aujourd'hui l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, Robert Carrière a occupé toutes sortes d'emplois avant de terminer sa carrière comme gardien de sécurité dans un CHSLD. Mais pas n'importe lequel : il s'agissait du CHSLD Jacques-Viger, qui était avant tout l'ancien hôpital de la Miséricorde.

Dans ce bâtiment, de 1853 à 1972, des milliers de filles-mères, environ 1000 par année, ont accouché, souvent en cachette, d'enfants dits illégitimes. La plupart de ces enfants ont par la suite été placés en adoption ou envoyés dans des orphelinats un peu partout au Québec.

C'est pendant les années où il était gardien de sécurité que Robert Carrière s'est pris d'affection pour les orphelins et les filles-mères.

L'administratrice de la page Facebook Adoption, Émotions, Retrouvailles, Lyne Perron, parle d'un homme doté d'un grand discernement. Elle raconte que lorsqu'il voyait des dames entrer dans l'ancien hôpital de la Miséricorde, souvent à la recherche de l'ancienne maternité ou de l’ancienne chapelle, Robert Carrière leur faisait visiter les lieux.

Pendant des années, Robert Carrière a fouillé les archives des bibliothèques, des communautés religieuses, des presbytères. Il a entre autres épluché tous les journaux sur une période de 100 ans pour faire une revue de presse de tout ce qui s'était écrit sur les orphelinats. Il en a fait deux livres publiés à compte d'auteur, qui sont aujourd'hui disponibles à Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Robert Carrière, l'historien du coin

Robert Carrière s'est aussi passionné pour l'histoire des quartiers Longue-Pointe et Tétreaultville, dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve. Il a créé deux pages Facebook sur le sujet : Histoire Quartiers Longue-Pointe et Tétreaultville et Robert Carrière nous raconte.

Au fil des ans, il a écrit une centaine d'articles dans les journaux locaux.

C'est à titre d'historien de Longue-Pointe et de Tétreaultville qu'il a reçu, en 2014, une plaque honorifique remise par l'arrondissement. L'année suivante, il recevait un certificat de reconnaissance de la Chambre des communes pour son engagement citoyen.

Il laisse derrière lui sa conjointe, Rita Gagné, et deux enfants, Chantal et Richard.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine