L'Impact de Montréal se prépare pour la deuxième moitié de sa saison, après avoir connu des difficultés au cours de ses 17 premiers matchs. L'équipe de Mauro Biello se retrouve au 9e rang de la Division Est de la MLS, à 7 points d'une place en séries.

Un texte de Michel Chabot

Battu trois fois à ses quatre plus récentes rencontres, le Onze montréalais jouera 10 de ses 17 derniers matchs au Stade Saputo, là où il a maintenu une fiche de 4-2-1. Le travail recommencera les 19 et 22 juillet avec la visite de Philadelphie et de Dallas. Le repos fera du bien aux troupes, particulièrement aux blessés, Marco Donadel et Ignacio Piatti. Piatti, blessé à une cuisse depuis le match du 17 juin, à Toronto, a fait de nombreux exercices sur les lignes de côté pour tester sa mobilité sans paraître ennuyé.

« L’idée c’est d’avoir la totalité du groupe pour la fin de la semaine pour préparer le match contre Philadelphie, dit Nancy. Après quelques jours de repos, les joueurs vont revenir frais mentalement et retrouver une bonne dynamique, avec tout le groupe pour qu’il y ait encore plus de compétitivité. »

Match amical

Mercredi, l’Impact accueillera le Fury d’Ottawa, son club affilié dans la NASL. Ce duel sans véritable enjeu se veut une excellente occasion pour les réservistes d’obtenir du temps de jeu.

Michael Salazar, justement rappelé du Fury il y a une dizaine de jours, sourit à l’idée de jouer un match complet, lui qui n’a que 169 minutes de temps d’utilisation en 6 matchs.

« Nous avons deux semaines de congé alors tout le monde veut garder ses jambes fraîches, explique Salazar. Et ça va donner du temps de jeu à ceux qui jouent moins. Je crois que je vais jouer à plusieurs positions, vu qu’il y a des joueurs blessés. Peu importe où ils veulent m’utiliser, je serai prêt. »

Même son de cloche de la part de Nick De Puy, choix de premier tour de l’Impact cette année. L’Américain de 22 ans veut gagner en confiance et toucher la cible, s’il le peut. Il désire montrer qu’il a bien appliqué les enseignements reçus de ses entraîneurs.

« On me demande d’être plus rapide. Avec mon gabarit, ajouter de la rapidité serait un bel atout. Je travaille aussi sur ma finition, avec mon dos au but, pour nous aider en possession de ballon.

Pour l’honneur, le Bleu-Blanc-Noir voudra venger la défaite de 2-0 subie le 24 mars dernier au Stade olympique, contre le Fury.

« Je n’ai pas oublié ce match, dit De Puy. Ils nous avaient donné une leçon. Nous serons prêts cette fois et ce sera un bon match. Nous allons gagner. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine