L'Impact de Montréal devra être plus proactif d'ici la fin de la saison pour espérer participer aux séries. C'est le message de l'entraîneur-chef Mauro Biello depuis la défaite des siens, mercredi dernier, contre Orlando City SC. Il a été réitéré mardi lors de l'entraînement au Centre Nutrilait.

« Il faut savoir ce que c'est une bonne équipe. Pour une bonne équipe, les résultats suivent. Présentement, les résultats ne suivent pas. Mais avant d'avoir du succès, il y a un chemin à suivre, et c'est ce qu'on fait en ce moment. »

Biello était sorti de ses gonds après la défaite de 4-1 à Montréal contre Orlando la semaine dernière. « Une bonne équipe serait en première place. Nous, nous nous battons pour une place en séries. »

L'Impact occupe le 5e rang dans l'Association de l'Est avec 38 points, mais Orlando n'est qu'à quatre points. Le Revolution de Nouvelle-Angleterre et le D.C. United ne sont pas loin, avec 33 points. Les six premières équipes participent aux éliminatoires.

« Le message était clair : on est 5es. Il n'y a rien de joué, on n'est pas 1ers avec une avance de 10 points, où on pourrait perdre deux matchs sans s'inquiéter, a assuré le milieu de terrain Patrice Bernier.

« On a parlé beaucoup, mais c'est seulement ce qu'on va faire sur le terrain qui va montrer comment on répond. »

Le onze montréalais devra surtout trouver une autre motivation qu'un but de l'adversaire, particulièrement au stade Saputo.

« Quand on arrive à domicile, on a tendance à devenir pas amorphe, mais relaxe. On attend que quelque chose se produise pour réagir. C'est nous qui devons agir, a expliqué Bernier.

« Les matchs où on a bien fait, on a marqué le premier et le deuxième but, puis l'autre équipe sort et on en met trois ou quatre.

« À domicile, il faut être l'équipe entreprenante. »

L'Impact a encore trois matchs au calendrier en septembre. Deux de ces trois rencontres seront jouées à Montréal.

Bush perplexe quant à son appel

Le gardien titulaire Evan Bush avait écopé d'un carton rouge dans le match échevelé contre Orlando. Il avait déposé un protêt auprès de la MLS afin de pouvoir jouer contre l'Union de Philadelphie, samedi, mais il n'a pas eu gain de cause.

Pourtant, Bush était sous l'impression que les officiels s'étaient déjà ravisés avant que la ligue ne se penche sur le dossier.

« Je ne conteste pas le fait qu'il y a eu un tir de pénalité, je lui ai touché la cheville. Mon problème, c'était le carton rouge (expulsion du match en cours et suspension pour le suivant).

Bush s'est même exposé à une amende pour envoyer un message à la MLS.

« Ce qui me dérange le plus dans tout ça... En fait, je ne sais pas si je devrais en parler, mais je vais le faire quand même. Dans le processus d'appel, les arbitres étaient d'accord avec nous. Alors, que la décision n'est pas infirmée, c'est bizarre. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une bulle gèle sous nos yeux





Concours!



Rabais de la semaine