L'Impact (8-8-4) et les Red Bulls (9-6-6) n'ont pas été en mesure de faire de maître mercredi. Les deux formations se sont livré un verdict nul de 1-1 au stade Saputo.

Didier Drogba, présent dans les gradins, était aux premières loges pour assister à une performance en demi-teinte des Montréalais.

Dominic Oduro a décoincé le pointage quelques minutes avant que l'Ivoirien ne soit présenté au public montréalais. Aux abords de la surface de réparation, l'attaquant a envoyé un missile dans la cage new-yorkaise, à la 42e minute, pour signer sa sixième réussite de la campagne.

« Il y a beaucoup de bons joueurs qui s'en viennent et je veux rendre les décisions difficiles pour les entraîneurs, a déclaré Oduro. Tout le monde doit être prêt. Que j'obtienne un départ ou que j'arrive en tant que réserviste, je vais offrir mon 100 %. »

Lloyd Sam, blotti derrière la défense montréalaise, a ramené les deux équipes à la case départ après la pause. Le milieu de terrain des Red Bulls a accepté un long centre de son coéquipier Mike Grella, à la 52e, puis a redirigé le ballon du pied derrière le gardien Evan Bush.

Le onze montréalais est sorti du vestiaire avec un visage fort différent en deuxième mi-temps. Tantôt brouillonne, tantôt hésitante, la troupe de Frank Klopas a accordé plus d'occasions de marquer à ses rivaux au cours des 45 dernières minutes de jeu.

L'expulsion du fêté Laurent Ciman en raison d'une accumulation de deux cartons jaunes, à la 79e, a coupé court aux aspirations de l'Impact d'inscrire un deuxième filet, qui aurait pu s'avérer décisif.

« Je pense que je le touche [au ballon]. C'est n'importe quoi. Je prends deux fautes dans le match et je prends deux jaunes et un rouge. Dom (Dominic Oduro) en a subi je ne sais pas combien et leurs défenseurs n'ont rien reçu, a plaidé celui qui a atteint la trentaine.

« Si le championnat veut grandir, il faut aussi que les arbitres grandissent un peu, qu'ils fassent preuve de psychologie, qu'ils soient à niveau. Parce que là, ils ne sont pas à niveau. »

Felipe Martins, ancien porte-couleurs de l'Impact, est passé à quelques centimètres d'obtenir une douce revanche. Le Brésilien a envoyé sa frappe de plein fouet sur le poteau à la gauche de Bush, dans les arrêts de jeu, sur un coup de pied arrêté.

« C'était un bon coup franc et je ne l'ai pas vu, a avoué Bush, qui a stoppé un seul tir dans le match. J'avais la vue bloquée et j'ai prié pour qu'il rate la cible ou qu'il frappe le poteau. »

Les premiers pas de Venegas

La plus récente acquisition de l'Impact, Johan Venegas, entré en scène à la 62e minute en relève à Andrés Romero, a fait ses débuts devant une foule en liesse.

Le baptême en MLS du Costaricain de 26 ans ne s'est pas mal déroulé dans l'ensemble, mais il est clair qu'il aura besoin de quelques entraînements supplémentaires afin d'assimiler davantage le système de jeu de Klopas.

« Il est un joueur intelligent, a noté Klopas. Il a effectué de bonnes passes. Il va toutefois avoir besoin de temps pour s'habituer aux joueurs, à la ligue. »

Dans une confrontation disputée sous le signe de l'intensité, les 19 213 spectateurs au stade Saputo ont même assisté à une prise de bec entre deux joueurs de la même formation. Le capitaine des Red Bulls Dax McCarty s'en est pris à son coéquipier Karl Ouimette en deuxième demie.

Le onze montréalais reprendra le collier dès samedi. Il sera l'hôte du D.C. United (12-7-5). L'équipe qui siège dans la capitale américaine trône au 1er rang de l'Association de l'Est grâce à une récolte de 41 points en 24 rencontres.

Plus d'articles

Commentaires