L'Impact de Montréal a pris le long vol pour Dallas jeudi en perspective d'un affrontement qui s'annonce difficile sous une chaleur écrasante.

un texte de Marie Malchelosse

L’Impact disposera de deux jours pour s’acclimater au mercure fiévreux de Frisco, dans la banlieue de Dallas. On y annonce 36 degrés Celcius, mais la chaleur n’est pas le seul facteur dérangeant. « C’est un long vol », rappelle Evan Bush.

« On a beaucoup de joueurs qui sont encore nouveaux dans cette ligue, donc pour s’ajuster au temps de vol, au décalage horaire et en plus, à la chaleur, ce sera bon d’avoir un peu de repos, une bonne séance d’entraînement et après, la préparation au match », explique le gardien.

Le FC Dallas est bien en selle au 2e rang de l’Association Ouest, avec 26 points et une fiche de 13-7-1. L’équipe à la tête de taureau vient d’enfiler quatre victoires de suite en neuf jours, dont celle de mercredi 1-0 contre San Antonio, en US Open Cup, l’équivalent du Championnat canadien.

Fatigue chez l’adversaire, dites-vous? Il ne faut surtout pas y voir un quelconque avantage pour le Bleu-blanc-noir, comme le précise le milieu de terrain Samuel Piette. « Ils ont fait beaucoup de rotation. Leurs gros joueurs ne jouaient pas nécessairement. D’après moi, ils vont mettre leur grosse équipe contre nous. »

Dallas affiche une moyenne de deux buts par match, dépassé seulement par Atlanta. Le milieu de terrain Mauro Diaz occupe le 2e rang de la ligue au chapitre des assistances avec 8. Ses coéquipiers Roland Lamah et Maxi Urruti ont tous deux marqué 6 buts cette saison.

Le gardien de l’Impact aura d’ailleurs une nouvelle paire devant lui pour freiner l’élan des Toros. Jukka Raitala étant parti chez lui en Finlande pour disputer un amical contre la Biélorussie, le Français Rudy Camacho sera aux côtés de son compatriote Rod Fanni en défense centrale.

L’entraîneur-chef a été en mesure de mieux cerner son défenseur au cours des dernières semaines. « J’ai découvert quelqu’un qui avait besoin d’un petit peu plus de connaissance de l’environnement et de l’équipe. Il a été gêné par des blessures qui n’étaient pas très nettes. L’idée, c’était de le remettre vraiment en forme pour que, lorsqu’il rejouerait, il soit en pleine possession de ses moyens et aujourd’hui, c’est le cas », a assuré Rémi Garde.

Selon l’entraîneur, Camacho pourra aussi compter sur le sang-froid de Fanni. « L’une des qualités de Rod est de transmettre de la confiance et de la sérénité à ses partenaires. Pour Rudy, ce sera intéressant de bénéficier de ça. »

Houston, fois deux

Les joueurs de l’Impact conviennent que pour obtenir un résultat positif à Dallas, il faudra non seulement reproduire l’effort qui a mené à leur courte victoire de 1-0 contre Houston la semaine dernière, mais le multiplier par deux.

L’Impact sait d’ores et déjà que l’énergie qui sera nécessaire contre Dallas ne viendra pas d’une ambiance survoltée au Stade Toyota.

« Mon cousin détient un abonnement de saison à Dallas. Il fait partie du petit groupe de partisans », s’est moqué le gardien de l’Impact. « C’est le genre d’endroit qui n’a rien à voir avec Portland ou Seattle. Ça ressemble plutôt au site des Red Bulls où tu affrontes une très bonne équipe dans un environnement difficile, mais il n’y a aucune énergie qui vient de la foule. Ce n’est pas un environnement plaisant, ni excitant, mais tu dois composer avec ça », conclut Bush.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Secrets d'une fashionista pour toujours être stylée





Rabais de la semaine