Retour

L'Omnium du Québec, une vitrine pour les judokas canadiens

Près de 1000 judokas d'un peu partout à travers le monde avaient rendez-vous ce week-end au complexe sportif Claude-Robillard à Montréal pour l'Omnium du Québec, une des plus grandes compétitions en Amérique du Nord. Tous les grands noms du judo québécois s'entendent pour dire que l'événement est essentiel pour faire rayonner le sport au pays.

Un texte de Justine Roberge

« Tout le monde qui a fait du judo au Canada est passé par ici », affirme l’entraîneur et double médaillé olympique Nicolas Gill.

Des judokas des divisions U14 à Senior ont eu l’occasion de montrer leur savoir-faire pendant les deux jours de compétition.

« C’est une opportunité pour nous comme fédération de les observer et de commencer à identifier les futurs talents », mentionne Gill.

Antoine Valois-Fortier, médaillé de bronze à Londres en 2012, croit que l’Omnium donne un bon aperçu aux jeunes Québécois du niveau international.

« D’avoir ça à Montréal, c’est une belle plateforme, avoue-t-il. Ça fait rayonner le judo au Canada et je pense que c’est très bon pour tous les jeunes du Québec. »

Blessé au dos, Valois-Fortier n’a pas pris part à la compétition, mais était tout de même présent pour rencontrer les jeunes et remettre les médailles.

Celui qui n’a pas obtenu le résultat escompté à Rio en 2016 se prépare déjà pour le processus de qualifications des Jeux de Tokyo qui commencera en mai 2018.

« Je veux être prêt au mois de mai et être en mesure d’amasser des points pour me classer le plus rapidement possible. »

Un bon entraînement pour Beauchemin-Pinard et Bouchard

Les athlètes olympiques Catherine Beauchemin-Pinard et Antoine Bouchard participaient à l'Omnium du Québec.

Depuis les derniers mondiaux à Budapest, en Hongrie, ils ont tous deux décidé de changer de catégorie de poids. Beauchemin-Pinard est passée de -57 kg à -63 kg et Bouchard de -66 kg à -73 kg.

Ce changement devait se faire rapidement, afin que les deux athlètes soient prêts pour les sélections olympiques dans six mois.

« À la première compétition, j’étais sous le choc et pas habituée, se souvient Beauchemin-Pinard. Je me suis bien adaptée pour la compétition d’après et ça va de mieux en mieux. »

La Montréalaise de 23 ans a récemment remporté la médaille de bronze au Grand Prix de judo de Tachkent, en Ouzbékistan. Les deux judokas et leur collègue Stéphanie Tremblay se rendront sous peu aux Pays-Bas pour participer au Grand Prix de La Haye du 17 au 19 novembre.

Bouchard se dit d'ailleurs satisfait de son rendement cette fin de semaine.

« Ce n’était pas vraiment un test, mais plutôt une remise en forme, souligne-t-il. J’ai pu voir quel était mon niveau dans ma nouvelle catégorie, et ça s’est bien passé. J’ai réussi beaucoup de projections comparativement à ce que je faisais dans mon autre catégorie. J’ai terminé 2e, ce qui pourrait paraître décevant, mais je n’ai fait qu’une petite erreur de stratégie en finale. Je suis satisfait. »

Promouvoir le judo au pays

Judo Canada compte 23 000 membres à travers le pays et a connu une croissance de 3 % au cours des 4 dernières années. Les judokas québécois représentent près de la moitié du nombre total de membres.

« Les efforts devront être plus grands pour continuer cette croissance-là, soutient Gill. On arrive à un certain de niveau de maturité comme fédération. [Faire connaître le sport], c’est un travail sans fin. »

« Quelques gros noms n’étaient pas ici, mais je regarde la relève, et beaucoup de juniors ont bien fait, ajoue Antoine Bouchard. Regarde François Gauthier-Drapeau, qui a monté de catégorie au niveau junior et qui a quand même gagné. Le judo se porte bien. »

Plus d'articles

Commentaires