Retour

L'opposition dénonce un projet sur le mont Royal jugé onéreux

Le maire de Montréal, Denis Coderre, défend le projet d'aménagement paysager dans le parc du Mont-Royal en vue des célébrations du 375e anniversaire de la Ville, l'an prochain.

La Ville a accordé le mois dernier un contrat de 3,5 millions de dollars pour le projet qui comprend des aires de repos constituées de blocs de granit rappelant des souches d'arbres, des belvédères d'observation et des cartes 3D sur l'histoire de la montagne emblématique de Montréal.

« Premièrement, ce ne sont pas des troncs d'arbre en granit, a répliqué le maire Coderre, en dénonçant certains médias anglophones. D'avoir dit ça, c'est complètement irrespectueux. On est en train de se donner une signature à Montréal. Vous voulez qu'on investisse dans le patrimoine, dans des espaces publics, dans la culture, dans l'art public; c'est exactement cela. »

Le contrat a été adopté aux derniers conseil municipal et conseils d'agglomération de Montréal, malgré l'opposition de Projet Montréal et des villes de l'ouest de l'île. Le projet de 2,7 millions de dollars coûtera finalement 3,4 millions. « Il a fallu passer en toute conformité par la commission d'examen des contrats. Tous les partis sont représentés et les gens des villes liées. Et ç'a été voté à l'unanimité », s'est défendu le maire Coderre.

Pour le conseiller municipal Alex Norris, de Projet Montréal, l'aménagement prévu est trop cher. « C'est même plus cher que l'estimation des experts indépendants de la Ville de Montréal et la valeur ajoutée est fort questionnable. Est-ce qu'on a vraiment besoin de mettre ces souches d'arbres en granit sur la montagne? La montagne est déjà magnifique, déjà belle. Protégeons-la plutôt que de garrocher des affaires dont on n'a pas besoin sur la montagne », a-t-il lancé.

Le maire Coderre a rappelé que les projets d'art public étaient souvent débattus à Montréal comme ailleurs, comme cela a été le cas pour la grande roue de 1 million de dollars à l'entrée du pont Pie-IX, dans l'arrondissement de Montréal-Nord.

Dans le cas des pièces de granit, c'est le ministère de la Culture qui aura le dernier mot, car le projet est situé dans le site patrimonial du mont Royal. Une décision est attendue dans les prochaines semaines.

Avec les informations de Julie Marceau et Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine