Retour

L'opposition juge que la STM a réagi en retard après avoir décelé des problèmes d'usure dans le métro

L'opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal critique la Société de transport de Montréal (STM) parce qu'elle avait remarqué depuis la mi-décembre de l'usure anormale sur des pièces de certaines voitures de métro et qu'elle n'aurait rien fait pour trouver la source du problème.

Finalement, lundi, la STM a annoncé qu’elle retirait temporairement de la circulation toutes les nouvelles voitures AZUR du métro, par mesure préventive, après qu’une panne de 10 heures fut survenue samedi sur une partie de la ligne orange.

La panne a été provoquée par des bris importants à des équipements de signalisation causés par le passage de l’un des trains AZUR endommagés.

La chef de Projet Montréal soutient que la décision de la STM arrive beaucoup trop tard, et que la décision de retirer les wagons AZUR aurait dû être prise bien avant.

Est-ce que d’avoir attendu n’a pas mis la santé ou plutôt la sécurité des usagers en jeu? Est-ce qu’on n’a pas contribué à détériorer davantage le matériel roulant?

Valérie Plante, chef de Projet Montréal

De son côté, le maire Denis Coderre défend bec et ongles la crédibilité de la STM.

S’il y a des gens qui essaient de vous dire que c’est un problème de sécurité, c’est très irresponsable. À un moment donné, il faut arrêter de questionner l’éthique de travail des gens. Les employés, pensez-vous que c’est dans leur intérêt de jouer avec la sécurité des gens?

Le maire Denis Coderre

Des réponses bientôt?

Dès mardi soir, la STM commencera son enquête pour tenter de déterminer la source des complications, en installant des caméras sous un train.

On soupçonne que le problème se trouverait sur les rails.

La STM veut savoir pourquoi des dommages ont été causés aux frotteurs de voitures AZUR et de trains des vieux modèles MR-73. Les frotteurs sont une pièce d'équipement ressemblant à des skis qui se trouvent sous les voitures et qui touchent les rails du métro pour maintenir le contact électrique.

De l'usure prématurée avait été remarquée sur ces frotteurs à la mi-décembre et la STM en surveillait l'évolution depuis ce temps.

Le point sur la situation devrait être fait mercredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine