Retour

La bataille Willy-Shiltz ne fait que commencer pour les Alouettes

Contrairement à l'habitude, les matchs préparatoires des Alouettes auront une importance certaine, car ils pourraient bien permettre à l'entraîneur-chef Mike Sherman de se trouver un quart partant.

Un texte de Jean St-Onge

Traditionnellement, les matchs préparatoires portent bien leur nom. Ils ne servent qu’à dérouiller les vétérans tout en permettant à quelques jeunes joueurs de se tremper les orteils dans le football professionnel.

Cette année, les deux principaux candidats au poste de quart, Drew Willy et Matthew Shiltz, devraient jouer dans les deux matchs, ce qui constitue déjà une rupture avec la tradition.

Généralement, le numéro un, que ce soit Anthony Calvillo, Kevin Glenn ou Darian Durant, ne participait qu’à quelques séries de jeux dans un match seulement.

Le nouvel entraîneur-chef souhaitait déterminer son partant après 7 à 10 jours de camp. À mi-chemin de la neuvième journée, Sherman a besoin d’un meilleur échantillonnage pour arrêter son choix.

Les matchs préparatoires devraient donner un bon indicatif de la facilité des deux quarts à jouer sous pression, car la ligne à l’attaque montréalaise est loin d’être établie.

Plusieurs combinaisons ont été utilisées jusqu’à présent et rien ne laisse croire que la formule finale a été trouvée.

On sait que Kristian Matte est le centre et Xavier Fulton, le bloqueur à gauche.

Pour le reste, on a eu droit à un jeu de chaises musicales aux trois autres positions.

Le Canadien Phillip Blake a joué comme bloqueur à droite, mais il est de retour à son poste de garde à gauche depuis quelques jours.

En l’absence de Ryan Bomben, c’est le premier choix des Alouettes, Trey Rutherford, qui s’entraîne comme garde à droite.

Pour ce qui est de la position de bloqueur à l’extrémité droite de la ligne, ce sont les portes tournantes. Lundi, c’était Ruben Carter, un Américain, qui obtenait toutes les répétitions avec la première unité.

Les expériences se multiplieront probablement au cours des deux matchs préparatoires, surtout en attendant le retour de Bomben.

Bref, la capacité d’échapper à la pression pourrait s’avérer la clé pour le nouveau quart partant des Moineaux.

L’expérience ou la jeunesse

Si Matthew Shiltz semble avoir été établi comme le quart de l’avenir à Montréal, Drew Willy est le seul à avoir un peu d’expérience. Il a été partant, sans trop de succès, avec Winnipeg.

À sa seule saison complète en 2014, les Blue Bombers ont remporté 7 de ses 17 départs. Willy a lancé 14 passes de touché contre 16 interceptions avec un taux de 63,8 % de passes réussies.

En 2015, il se dirigeait vers sa meilleure saison, mais il a été blessé à un genou. À la recherche d’une solution de rechange, les Bombers sont allés chercher Matt Nichols qui s’en est assez bien tiré.

Willy a tout même gardé son poste de partant pour amorcer la saison 2016. Mais après une seule victoire en cinq matchs, il a été remplacé par Nichols qui a remporté ses sept premiers départs pour mener Winnipeg aux matchs éliminatoires pour la première fois en cinq ans.

Acquis par les Argos pour combler l’absence de Ricky Ray, Willy a été jeté dans la mêlée rapidement avant d’être simplement rejeté au début de la saison dernière.

Shiltz, lui, s’apprêtait à dire adieu au football quand les Alouettes lui ont donné un coup de fil au printemps 2017.

Choisi athlète-étudiant de l’année en 2015, Shiltz a complété 59 % de ses passes à l’université avec 29 passes de touché contre 13 interceptions.

À l’entraînement contre leurs coéquipiers, Shiltz et Willy font plutôt belle figure. Mais c’est beaucoup plus facile de jouer en culottes courtes sans courir le risque de se faire frapper, comme le rappelle souvent Mike Sherman.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine