Retour

La commission Viens sur les Autochtones s'arrête à Montréal

Après plus d'un an de mandat, la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics au Québec (CERP) s'arrête à Montréal pour deux semaines d'audiences. Jusqu'ici, la Commission, basée à Val-d'Or, a surtout entendu des dirigeants et des représentants de services publics. Cette fois, les citoyens autochtones seront davantage au coeur des audiences.

Un texte de Laurence Niosi

Ils viendront raconter au Palais des congrès leurs histoires personnelles vécues avec différents services publics – par exemple, des histoires d’enquêtes bâclées ou de harcèlement de la part de policiers –, comme celles qui ont été entendues lors des dernières semaines d’audiences en Abitibi-Témiscamingue. Il sera également question de pratiques discriminatoires au sein du système de justice, des services correctionnels et de la protection de la jeunesse.

Les experts – professeurs, avocats, juges, représentants d’organismes communautaires – formeront néanmoins la grande majorité des témoins. Normal, affirme le procureur en chef Christian Leblanc, puisque « les témoignages de citoyens demandent en amont un temps d’enquête qui est plus long [...]. Les citoyens, il faut les rejoindre chez eux, leur expliquer ce que c'est une commission d’enquête, pourquoi c’est important d’y participer ».

La volonté de faire de plus en plus de place en 2018 aux simples citoyens est toutefois là, ajoute-t-il.

Après plusieurs mois de préparatifs et de recrutement, la Commission, créée à la suite d’allégations de femmes autochtones qui révélaient avoir été victimes de mauvais traitements de la part de policiers à Val-d'Or, a atteint « sa vitesse de croisière », estime Me Leblanc.

La Commission, qui a dépensé 2,6 millions de dollars en date du 30 novembre, a entendu plus de 150 témoins depuis qu’elle a commencé ses travaux en juin dernier. Aujourd’hui, elle emploie 75 personnes, notamment des enquêteurs, des agents de liaison et des recherchistes.

Des recommandations ont d’ores et déjà été formulées par le commissaire Jacques Viens, notamment l’imposition d’un moratoire sur l'emprisonnement pour non-paiement d'amendes, et la création d'un Programme d'accompagnement judiciaire et d'intervention communautaire (PAJIC) à Val-d'Or.

Reste à savoir comment les différents ordres de gouvernement les appliqueront. À Val-d’Or, des témoins ont fait part de leur scepticisme quant aux éventuelles retombées de la Commission. Scepticisme qui avait été partagé par la directrice générale du Centre d'amitié autochtone de Val-d’Or, Édith Cloutier, en mars dernier. « Il y a lieu de se questionner. On a des recommandations par-dessus recommandations [de différentes enquêtes sur les Autochtones] qui ont été émises », avait-elle dit.

Le procureur en chef se dit néanmoins « extrêmement satisfait » de cette première année de travaux de la Commission, mise sur pied par le gouvernement de Philippe Couillard à la fin 2016, après bien des réticences. Rappelons que le Directeur des poursuites criminelles et pénales avait mené une enquête après que des femmes autochtones eurent accepté de témoigner dans le cadre d’un reportage de l'émission Enquête sur de prétendus abus de la part de policiers.

Québec prolongera de 10 mois le mandat de la commission Viens, a-t-on appris vendredi. Le rapport final qui était prévu le 30 novembre sera finalement livré en septembre 2019.

Outre Montréal, la Commission se rendra dans d’autres communautés au Québec, sans en dévoiler les noms pour le moment. Pas question toutefois de visiter tous les recoins de la province, affirme Me Leblanc. « On ne peut pas aller partout, il y a 55 communautés autochtones, certaines ne peuvent pas nous accueillir d’un point de vue logistique. [...] On a toujours cette pression d’accomplir tout notre mandat [dans les délais] », souligne le porte-parole de la Commission.

La Commission se tient à Montréal jusqu'au 23 février au Palais des congrès. Elle revient dans la métropole pour deux autres semaines en mars, à partir du 12.

 

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine