Retour

La Cour d’appel renverse un jugement qui acquittait une naturopathe d’homicide involontaire

Une naturopathe de Montréal, Mitra Javanmardi, est coupable d'homicide involontaire à la suite de la mort d'un de ses patients, a statué jeudi la Cour d'appel du Québec.

Cette décision renverse le verdict d’acquittement prononcé en 2015 par la juge Louise Villemure.

La Cour d’appel renvoie à la Cour du Québec la décision sur la peine à imposer. Elle ordonne aussi un nouveau procès pour une deuxième accusation, celle de négligence criminelle ayant causé la mort.

Le juge Claude C. Gagnon, qui signe le jugement au nom des trois juges de la Cour d’appel, conclut que la juge Villemure aurait dû conclure que « tous les éléments essentiels de l’infraction d’homicide involontaire sont, en l’espèce, établis hors de tout doute raisonnable ».

Acquittée en 2015

Mitra Javanmardi, une naturopathe qui avait une clinique à Westmount, avait été acquittée en avril 2015 d’accusations d’homicide involontaire et de négligence criminelle ayant causé la mort.

Elle avait injecté à un patient de 84 ans, Roger Matern, une solution à base de magnésium qui était contaminée par une bactérie, ce que Mme Javanmardi ignorait.

M. Matern souffrait de problèmes respiratoires à la suite d’une chirurgie cardiaque. Il a succombé à un choc endotoxique causé par l’injection administrée par Mme Javanmardi.

Au Québec, il est interdit aux naturopathes de pratiquer des injections intraveineuses. Mme Javanmardi le faisait pourtant sur une base régulière depuis 1992.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine