Avec le projet de loi 100 déposé par le gouvernement la semaine dernière, les quelques centaines de chauffeurs Uber à Montréal devront acheter ou louer des permis de taxi, à moins qu'il n'y ait des amendements. Notre journaliste Bahador Zabihiyan est allé recueillir les impressions de chauffeurs qui risquent de devoir se trouver un autre emploi.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Amira Abana-Menani a 22 ans. L'étudiante est chauffeuse Uber, une façon de gagner plus qu'avec un emploi étudiant classique, dit elle.

Si le projet de loi 100 est adopté tel quel, elle ne pourra pas continuer, car elle n'envisage pas de louer ni d'acheter un permis de taxi. Elle se trouvera alors un autre emploi, qui sera sûrement moins bien rémunéré, selon elle. « C'est sûr qu'il y a des occasions de faire énormément d'argent en très peu de temps », dit-elle. Elle estime qu'elle devra consacrer moins de temps à ses études, car elle devra travailler plus pour compenser la perte de revenus.

Mathieu Visser, lui, est chauffeur Uber à temps plein depuis un an et demi, lorsqu'il a quitté son emploi de nuit dans un refuge pour itinérants. « J'ai déclaré tous les revenus de Uber que j'avais fait en 2015. J'avais fait la même chose en 2014 », dit-il.

Conduire des passagers partout à Montréal est devenu une vocation pour lui, surtout que ce père de deux enfants réussit à mieux gagner sa vie.

« C'est comme ça que j'ai gagné ma vie ces derniers temps, que je me suis assumé, que j'ai assumé pour ma famille. Et j'adore ça, parce que j'ai l'impression d'être mon petit patron », dit-il.

Mais rien n'y fait, il ne compte pas intégrer l'industrie du taxi, la jugeant désuète.

Le premier ministre Philippe Couillard a annoncé dimanche qu'il lancera un chantier sur l'économie du partage, une bonne nouvelle pour Mathieu. « Là, d'un coup, on se retrouve avec une lueur d'espoir », dit-il. Philippe Couillard a indiqué qu'il était nullement question de revenir sur l'essence du projet de loi, ce qui forcerait Mathieu à arrêter son activité.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine