Retour

La future ligne du REM dans l'Ouest-de-l'Île est une « commande politique », selon le PQ

Le Parti québécois dénonce la « non-pertinence » de la future ligne de train que souhaite construire la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans l'Ouest-de-l'Île pour son Réseau express métropolitain (REM). « L'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue », soutient-il, n'est rien d'autre qu'une « commande politique libérale ».

Lors d'un point de presse tenu mardi matin, le porte-parole de l'opposition officielle pour les dossiers touchant le REM, Alain Therrien, et la porte-parole responsable de l'île de Montréal, Carole Poirier, ont soutenu que cette nouvelle ligne de 16 kilomètres, qui devrait comprendre quatre stations, « ne répond à aucun besoin de transport collectif dans l'Ouest-de-l'Île ».

« Tout ce qu'elle sert, ce sont les intérêts politiques des ministres Coiteux, Kelley et Leitao », ont-ils déclaré. Martin Coiteux, Geoffrey Kelley et Carlos Leitao représentent à l'Assemblée nationale les circonscriptions de Nelligan, Jacques-Cartier et Robert-Baldwin.

M. Therrien et Mme Poirier estiment que le tronçon en question coûtera à lui seul 1,2 milliard de dollars, ce qui fera grimper « de 61 à 72 cents du passager-km le coût facturé à l'ARTM [Agence régionale de transport métropolitain] ».

Ils rappellent aussi que le Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) « s'est prononcé en défaveur de cette antenne pour plusieurs motifs, notamment la demande insuffisante, l'absence de prise en compte des besoins en transport collectif de l'Ouest‑de-l'Île et l'éloignement des grandes densités de population ».

Les députés péquistes soulignent en outre que, selon des données extraites des réponses fournies par CDPQ Infra aux audiences du BAPE, seuls 21 400 passagers emprunteront l'antenne Sainte-Anne-de-Bellevue d'ici 2031, soit seulement 12 % de l'achalandage total du REM, alors que ses 16 kilomètres représenteraient 24 % de la longueur du réseau.

Cette sortie du Parti québécois s'inscrit dans son projet de « Grand déblocage », qui vise à remplacer le REM par une combinaison de tramways, de bus et de trains.

Concernant l'antenne de Sainte-Anne-de-Bellevue, le PQ propose plutôt d'augmenter la fréquence des trains sur la ligne Vaudreuil-Hudson et de prolonger celle-ci vers l'ouest en construisant quatre nouvelles stations jusqu'à la municipalité des Coteaux (Pointe-des-Cascades, Les Cèdres, Wilson-Rivière-Rouge et Coteau).

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces