Retour

La nouvelle mairesse de Brossard est inondée de demandes de médias... égyptiens

Doreen Assaad, qui sera assermentée ce soir comme mairesse de Brossard, est devenue la première personne d'origine égyptienne élue à un tel poste au Canada, et la nouvelle fait grand bruit en Égypte.

Un texte de Thomas Gerbet

Doreen Assaad a reçu tellement de demandes d'entrevues depuis le 5 novembre qu'elle n'a « pas eu la chance de retourner tous les appels encore ». La nouvelle mairesse de Brossard a été sollicitée par au moins une vingtaine de médias égyptiens. Elle a aussi reçu un appel de félicitations du ministre de l'Immigration de l'Égypte.

La BBC réalisera une entrevue avec elle dans les prochains jours et un média de Toronto, le Canadian Arabic Network, a fait le déplacement la semaine dernière pour la rencontrer.

« Je ne pensais pas que ça susciterait autant d'intérêt », dit la nouvelle mairesse, qui préfère prendre cette situation à la rigolade. « Moi, je voulais surtout intéresser les médias locaux », dit-elle.

Elle est toutefois consciente que son exemple pourrait susciter de l'espoir chez des Québécois d'origine arabe.

« Dans toutes mes facettes, je suis Québécoise », précise Doreen Assaad, née au Québec de parents immigrés d'Égypte dans les années 1970. Diplômée en mathématiques appliquées et spécialiste en optimisation des affaires, elle est installée à Brossard depuis 15 ans.

Conseillère municipale depuis 2009, Doreen Assaad avait claqué la porte du parti de l'ex-maire Paul Leduc en 2016 pour former sa propre formation politique.

Élue avec 39 % des voix, elle sera assermentée ce soir. Les citoyens ont pu suivre la cérémonie en direct sur la chaîne YouTube de la Ville de Brossard.

La nouvelle mairesse de la municipalité de 86 000 habitants veut déjà marquer sa différence avec ses prédécesseurs. Elle a invité le seul élu de l 'opposition à assister à la cérémonie. « Je ne voulais pas que ça se fasse en deux temps, dit-elle. C'est une façon de démontrer à la population qu'on respecte le rôle des élus. »

Le nouveau conseil municipal, qui se réunira pour la première fois le 21 novembre, est paritaire. Il est formé de cinq femmes et de cinq hommes.

Doreen Assaad a « hâte de commencer. » Elle compte préparer rapidement le budget et se pencher sur le dossier de la rénovation de l'hôtel de ville qui a fait l'objet d'une mise en demeure.

Elle souhaite aussi recréer la confiance au sein de l'administration municipale. Plusieurs fonctionnaires avaient démissionné ou pris congé en raison du mauvais climat de travail.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine