Retour

La nouvelle vie d'une demanderesse d'asile au Québec

Lors de la venue massive de demandeurs d'asile depuis les frontières américaines l'an dernier, beaucoup de Haïtiens étaient du nombre. Parmi eux se trouvait Magdala, qui a fui son pays pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui, elle cumule deux emplois et attend toujours d'être fixée sur son sort.

Depuis qu'elle a franchi la frontière séparant les États-Unis du Canada par le chemin Roxham, le 7 août 2017, Magdala travaille près de 67 heures par semaine.

Le jour, elle travaille au comptoir alimentaire du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Et la nuit, elle est chef d'équipe dans une résidence pour personnes âgées, mettant ainsi sa formation d'infirmière à contribution.

Alors que son mari et ses huit enfants sont restés en Haïti, Magdala attend toujours son audience devant la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada. Catherine Kovacs l'a rencontrée.

Plus d'articles