Retour

La première superclinique ouvrira ses portes à Montréal

La première superclinique promise par le gouvernement libéral du premier ministre Philippe Couillard ouvrira ses portes dans l'arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.

La clinique médicale Le Plein Ciel, tenue par le Groupe de médecine de famille (GMF) cosmopolite de Saint-Laurent, est la première à remplir les conditions pour obtenir le titre de superclinique.

Le statut de superclinique permettra d'offrir les services de cinq infirmières auxiliaires, d'une infirmière clinicienne et d'une infirmière technicienne de plus à sa clientèle. La clinique obtiendra également un financement de 118 000 $ de plus annuellement afin de payer ces nouveaux services.

« Nous croyons fermement qu'elle contribuera à améliorer l'accès des citoyens de Montréal à des services de première ligne, particulièrement ceux qui n'ont pas de médecin de famille », a déclaré le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

« Nous encourageons maintenant les médecins de famille à emboîter le pas des médecins du GMF Cosmopolite de Saint-Laurent et à adhérer au programme », a-t-il ajouté.

50 supercliniques d'ici 2018

Le ministre Gaétan Barrette avait annoncé, en avril dernier, la création d'une cinquantaine de supercliniques d'ici 2018. La mise sur pied de supercliniques constituait une promesse électorale de la plateforme électorale libérale lors de la dernière campagne provinciale.

Une superclinique est essentiellement un groupe de médecins de famille auquel s'ajoute un « certain nombre d'activités et de contraintes », explique le ministre. Sorte de mini-hôpitaux, les supercliniques devront offrir au moins 30 000 consultations annuelles et ouvrir leurs portes 12 heures par jour, tous les jours.

De plus, ils devront avoir un centre public de prélèvement obligatoirement gratuit de même qu'un service d'imagerie à proximité ou au sein même de la superclinique.

Le ministre a promis de créer 50 supercliniques avant la fin de son mandat, soit le 1er octobre 2018. Il estime que l'objectif est à la portée du réseau en précisant que plusieurs groupes sont sur le point d'obtenir leur certification de superclinique.

Les heures d'ouverture sont le critère qui fait hésiter les groupes de GMF à faire le saut vers la superclinique. Le ministre Barrette se montre toutefois inflexible sur cette exigence, estimant que la culture médicale doit changer pour s'adapter aux mutations de la société et à la complexification des ménages québécois.

« C'est au réseau de s'adapter à la population et non à la population de s'adapter au réseau », a déclaré M. Barrette en citant en exemple la clinique Le Plein Ciel.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?