Retour

La présidente de la Commission des droits de la personne ne veut plus faire annuler l'enquête à son endroit

La présidente de la Commission des droits de la personne, Tamara Thermitus, qui est en congé maladie depuis octobre dernier, abandonne les procédures judiciaires qu'elle avait entreprises contre le Protecteur du citoyen.

Mme Thermitus demandait à la Cour supérieure d’annuler l'enquête qui a été menée à son endroit par le Protecteur du citoyen. Cette enquête avait eu lieu après que plusieurs plaintes eurent été déposées contre elle par des employés de la Commission des droits de la personne, pour abus de pouvoir, mauvaise gestion et attitude irrespectueuse.

Dans un communiqué, l’ombudsman a fait savoir que l’enquête à son sujet allait donc se poursuivre.

Un rapport sur Tamara Thermitus rendu en novembre

Tamara Thermitus avait demandé l’annulation de l’enquête du Protecteur du citoyen en novembre, après avoir pris connaissance de son projet de rapport d'enquête, un rapport non final, sur l’affaire la concernant. L’ombudsman avait également remis ce rapport à la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée.

Mme Thermitus lui reprochait d’avoir remis son rapport sans qu’elle en ait été avisée et sans qu'elle ait pu donner sa version aux enquêteurs.

En janvier dernier, le Protecteur du citoyen avait répondu à cette requête en demandant à la Cour de rejeter la demande de Mme Thermitus. Il invoquait notamment le fait qu’il avait à plusieurs reprises tenté d’obtenir son témoignage, mais que chaque fois elle avait annulé les rencontres prévues.

C’est justement aujourd’hui que la cour devait entendre la requête du Protecteur du citoyen.

En plus de l'enquête du Protecteur du citoyen, Tamara Thermitus était également visée par une enquête menée par un vérificateur externe à la Commission des droits de la personne. La ministre de la Justice avait annoncé cette enquête en octobre dernier, afin de faire toute la lumière sur la crise qui secouait l'organisme.

« Il est important d'aller au fond des choses, d'obtenir de la part de quelqu'un, d'un expert complètement indépendant, un diagnostic », avait-elle alors déclaré.

Plus d'articles