Cinquante ans moins un jour après la cérémonie d'ouverture d'Expo 67, le Musée Stewart de Montréal présente une exposition qui revient sur cet événement marquant de l'histoire de la métropole québécoise. Au cœur de cette exposition qui débute mercredi : la réalité virtuelle.

Un texte de Karl-Philip Vallée

« On s’est demandé qu’est-ce qu’on ferait si on devait créer Expo 2017, explique Catherine Laflamme, porte-parole du Musée Stewart et chargée de l’exposition Expo 67 : rêver le monde. On a fait une exposition en réalité virtuelle, qui est une réinterprétation du parcours thématique qui était proposé dans le pavillon du Labyrinthe de l’Office national du film du Canada. »

Les visiteurs pourront donc enfiler l’un des quatre casques de réalité virtuelle et se laisser guider dans ce pavillon mythique d’Expo 67. L’expérience complète dure une dizaine de minutes et permet d’avoir une idée de ce qu’ont pu vivre ceux qui étaient sur place, 50 ans plus tôt, grâce à une reconstitution des salles de projection du pavillon et à un extrait de l’un des films de l’époque.

Ailleurs dans l’exposition, la technique de la projection illusionniste (projection sur des surfaces irrégulières) est mise de l’avant à l’aide d’une dizaine de projecteurs, afin de faire ressentir un sentiment d’immersion aux visiteurs.

« On utilise des technologies d’hier, d’aujourd’hui et de demain. C’est-à-dire que, pour hier, on utilise les diapositives, pour aujourd’hui on utilise le mapping vidéo (projection illusionniste, NDLR) et pour demain, on fait une expérience en réalité virtuelle. »

Les amateurs de technologie auront donc l’occasion de stimuler leurs sens et leur imagination jusqu’au 8 octobre prochain au Musée Stewart.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine