Retour

La Régie du logement entend la cause de Pierino Di Tonno, locataire au-dessus de l'épicerie Milano

Pierino Di Tonno, ce photographe de 82 ans qui habite au-dessus de l'épicerie Milano, boulevard Saint-Laurent à Montréal, plaidait sa cause devant la Régie du logement mardi pour tenter d'éviter l'expulsion de l'appartement qu'il occupe depuis 40 ans.

M. Di Tonno était accompagné de Martin Blanchard, du Comité logement de La Petite-Patrie, qui s'est porté à sa défense depuis la réception de l'avis d'éviction.

Les propriétaires de l'immeuble disent vouloir subdiviser son appartement, ce qui est un motif permis par la loi. La Régie devra se prononcer à partir du permis de la Ville et des plans de l'architecte. Elle doit rendre sa décision d'ici 60 jours.

Le Comité logement doute des intentions réelles des propriétaires. Il a souligné que dans d'autres cas similaires, les travaux annoncés n'étaient parfois jamais réalisés.

Après l'audience mardi, le porte-parole du Comité logement a précisé qu'une autre locataire âgée, aussi visée par un avis d'éviction, était en traitement de chimiothérapie pour un cancer.

D'autres locataires ont accepté de quitter leur logement, mais n'ont pas encore reçu la somme d'argent qu'on leur avait promise, selon Martin Blanchard.

« On constate que l'épicerie Milano, qu'on aime beaucoup, qu'on apprécie dans le quartier, n'arrive pas à agir de façon responsable et humaine avec ses locataires. On aimerait que les choses changent », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine