Retour

La vente des droits de Leonard Cohen empêche une danseuse d'utiliser sa musique

Le 6 mars prochain, la Montréalaise Susan Paulson devait danser au son de la chanson Famous Blue Raincoat, de Leonard Cohen, à la Cinquième Salle de la Place des Arts. Elle présentera finalement son numéro dans le silence le plus complet.

Pourquoi? La semaine dernière, les Ballets jazz de Montréal (BJM) ont annoncé la création d’un spectacle inspiré de l'œuvre de Leonard Cohen, Dance Me. La compagnie de danse a ainsi obtenu les droits exclusifs pendant cinq ans pour l'utilisation des chansons de Cohen ainsi que de son image, de son nom, de sa personnalité et de ses œuvres visuelles et littéraires dans un spectacle de danse.

Cette annonce a choqué Margie Gillis, qui a chorégraphié et dansé à l’origine sur l’œuvre que présentera Susan Paulson le 6 mars prochain.

Après une réflexion « de près d’une minute » sur le retrait du numéro du spectacle, Margie Gillis a demandé à Susan Paulson de danser sur la pièce, mais en silence.

Cette danseuse montréalaise fait partie du Legacy Project, un hommage aux 40 ans de contribution à la danse moderne de Margie Gillis.

La danseuse et chorégraphe de 63 ans affirme que cette décision n’est pas un geste de protestation contre BJM, mais plutôt un hommage à Leonard Cohen, mort en novembre dernier à 82 ans.

Margie Gillis a apporté un léger changement à la chorégraphie afin de s’assurer que les thèmes de la perte et du pardon brillent à travers les mouvements de la danseuse.

Elle a également changé le titre du numéro; au lieu de Blue, il s’intitulera The Presence of Absence, pour montrer que la chanson et le chanteur lui-même peuvent inspirer même en leur absence.

Margie Gillis affirme qu’elle comprend la réalité des droits exclusifs, et qu’elle sera présente au spectacle de BJM en décembre prochain.

Il y aura des souvenirs un peu amers, mais je suis aussi ravie que quelqu’un crée une chorégraphie sur cette brillante poésie.

Margie Gillis

Cohen et la danse

Ces dernières années, Margie Gillis n’est pas la seule à avoir utilisé la musique de Leonard Cohen dans des spectacles de danse. Les Québécois Catherine Gaudet et Guillaume Côté ont également dansé sur les pièces du Montréalais, tandis que Les Grands Ballets canadiens ont annoncé une création en l’honneur de Cohen prévue pour 2018.

Jusqu’à présent, la compagnie n’a pas répondu lorsqu’on lui a demandé si sa programmation serait affectée par le moratoire sur les chansons de Cohen.

Plus d'articles