Retour

La Ville de Montréal veut moderniser sa politique de stationnement

L'administration Coderre prévoit déposer en juin sa politique et son plan d'action en matière de stationnement. La Commission sur le transport et les travaux publics du conseil d'agglomération de Montréal a adopté jeudi soir à l'unanimité 32 recommandations sur le projet de politique déposé en décembre.

Dans la version préliminaire de la politique de stationnement, la Commission établit comme une de ses priorités « l'harmonisation et la simplification du stationnement sur rue. »

Il est également question d'utiliser de nouvelles technologies pour faciliter le stationnement, comme le développement d'applications indiquant en temps réel la disponibilité de places de stationnement et les interdictions, ainsi que le déploiement d'un « affichage dynamique. »

La Commission sur le transport et les travaux publics recommande à la Ville d'appliquer le « test du visiteur » pour rendre les panneaux de signalisation de stationnement plus clairs, une idée que partage le responsable du transport au comité exécutif, Aref Salem.

La Commission recommande aussi la création d'un organisme municipal de gestion du stationnement, qui aurait entre autres comme responsabilité l'élaboration des critères d'émission des vignettes de stationnement en fonction de la densité du quartier, de la proximité des transports collectifs et de l'écofiscalité.

La vice-présidente de la Commission, Marianne Giguère de Projet Montréal, se dit particulièrement satisfaite de cette recommandation : « On sent vraiment qu'autant les élus que les gens sur le terrain que les professionnels sont rendus vraiment loin dans la perception, la compréhension qu'ils ont du stationnement comme outil pour diminuer la dépendance à l'automobile, pour atteindre nos objectifs de réduction de gaz à effet de serre, c'est quelque chose qui semble être vraiment compris. »

Les transports alternatifs sont considérés dans cette nouvelle politique de stationnement, puisqu'il y est question de créer des stationnements réservés aux véhicules électriques et des « abris-vélos » à proximité des stations de métro.

La Commission recommande aussi le retrait des parcomètres situés à moins de cinq mètres des intersections, afin de faire respecter l'interdiction de stationner dans cette zone, comme le stipule le Code de la sécurité routière.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine