Retour

La vitesse sur le mont Royal sera réduite à 40 km/h

Alors qu'un projet pilote visant à interdire la circulation de transit sur le mont Royal va débuter début juin, la vitesse sera désormais réduite sur le chemin Remembrance et la voie Camillien-Houde.

Un texte de Romain Schué

Actuellement de 50 km/h sur ces deux tronçons, la vitesse maximum passera à 40 km/h. Les élus de l’arrondissement de Ville-Marie vont adopter mardi soir une ordonnance à cet effet.

Cette limite de vitesse s'appliquera à la fois aux véhicules et aux vélos.

Cette modification a été recommandée par un comité de travail mis en place par l’ancien maire Denis Coderre, en octobre, quelques heures après le décès du cycliste Clément Ouimet, frappé par un véhicule qui a effectué un demi-tour interdit sur la voie Camilien-Houde.

« C’est une bonne nouvelle », affirme Jean-François Pronovost, vice-président de Vélo Québec.

Son organisme a participé, en compagnie notamment des Amis de la montagne et de représentants de la Ville de Montréal, à ces réflexions visant à adopter de nouvelles mesures de sécurité pour améliorer la cohabitation entre cyclistes et automobilistes sur cet axe.

« C'est conforme au principe de prudence. C'est un bon pas », ajoute Claudine Sauvadet, porte-parole de Coalition vélo Montréal.

Diminution des accidents espérée

Avec cette mesure, la Ville de Montréal vise « une diminution […] du nombre et de la gravité des accidents routiers dans le secteur », ainsi qu’« une amélioration du confort des piétons et des cyclistes et une diminution de leur sentiment de vulnérabilité ».

Selon Valérie Plante, mairesse de la métropole, cette réduction de la vitesse va contribuer à « un meilleur accès » au mont Royal.

D'autres mesures attendues

Initialement, une réduction de la vitesse à 30 km/h avait été envisagée par l’administration de Valérie Plante, indique Vélo Québec. « Mais c’était un peu compliqué compte tenu de la topographie », souligne Jean-François Pronovost.

Ce dernier attend à présent de nouvelles mesures, comme la réduction de la largeur de la route, qui peut atteindre jusqu’à 33 mètres.

« À moyen terme, il faudra diminuer la géométrie de cette voie, reprend-il. Mais la réduction de la vitesse est déjà une première étape, avant d’autres mesures physiques ».

Luc Ferrandez, responsable des grands parcs au sein de l'administration, a déjà confirmé l'intention de la Ville de reconfigurer cette voie.

Consultation publique lancée

Prochainement, un projet pilote va également voir le jour afin d’interdire la circulation de transit. Il ne sera plus possible, entre le 2 juin et le 31 octobre, de traverser le mont Royal d’est en ouest.

Les automobilistes qui voudront accéder au sommet, pour aller au lac aux Castors ou aux belvédères, seront néanmoins toujours les bienvenus. Ils devront cependant s’arrêter aux stationnements prévus à cet effet.

Une consultation publique va également être menée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM). Un questionnaire a été mis en ligne et des rencontres sont prévues le 10 mai (Hôtel Bonaventure) et le 15 mai (église Notre-Dame-des-Neige).

Selon la Ville de Montréal, 80 % des déplacements actuels sur le mont Royal sont réalisés par des automobilistes qui ne souhaitent pas visiter les lieux.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine