Retour

Lars Eller avec les Caps : rôle défini et stabilité

Quand Lars Eller jouait pour le Canadien de Montréal, il n'avait pas de position et son nom alimentait constamment les rumeurs de transactions, ce qui le rendait plutôt mal à l'aise.

Après l'échange qui l'a fait passer aux Capitals de Washington, Eller sait qu'il amorcera la prochaine campagne au centre du troisième trio, derrière Nicklas Backstrom et Evgeni Kuznetsov. Il se joint à un club qui a tenté de l'obtenir pendant plus d'un an, alors il se sent désiré.

« Quand une équipe montre autant d'intérêt à votre endroit, qu'elle a un besoin spécifique et qu'elle trouve un joueur qu'elle croit en mesure de remplir ce rôle, je pense que c'est la meilleure chose qui pouvait m'arriver et je pense que c'est bon pour Washington, a déclaré Eller au cours d'une téléconférence lundi. Ils me voient dans un certain rôle, un rôle qui sera défini, et je pense que cette stabilité me sera bénéfique. »

Eller a vécu une certaine stabilité à Montréal, où il a joué pendant six ans à la suite de la transaction qui l'a fait passer des Blues de Saint Louis au CH en 2010. Mais on n'a pas cessé de le déplacer de l'aile au centre et vice-versa, surtout sous les ordres de Michel Therrien, et sa production en a souffert.

Cela a aussi contribué à son malheur, a dit le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin. C'est qu'Eller se mettait énormément de pression sur les épaules. Le Danois est d'accord avec cette affirmation.

« Je suis parfois trop dur envers moi-même, a admis le patineur de 27 ans. Je veux seulement faire le mieux possible. Parfois, c'en est peut-être trop et, en d'autres occasions, je n'éprouvais pas beaucoup de plaisir à jouer. Ça a nui à mon rendement. »

Eller n'a inscrit que 13 buts et 13 passes la saison dernière. Il était frustré d'offrir de grosses performances certains soirs avant de sembler disparaître dans d'autres rencontres. Les Capitals sont au courant de cela, mais leur directeur général, Brian MacLellan, a indiqué qu'Eller répondait exactement à leurs besoins.

« Il est costaud, il patine bien, il a de belles habiletés et peut jouer dans les deux sens de la patinoire, a dit MacLellan après le premier tour du repêchage, à Buffalo, vendredi. Nous cherchions à pourvoir ce poste depuis un certain temps. »

Après leur défaite en six matchs contre les éventuels champions, les Penguins de Pittsburgh, au deuxième tour, MacLellan a déclaré qu'il voulait améliorer la profondeur à l'attaque des Caps. En ajoutant Eller, qui a encore deux saisons valides à son contrat d'une valeur moyenne de 3,5 millions de dollars par campagne, constitue la première étape de ce plan.

Eller a aidé l'édition 2013-2014 du CH à atteindre la finale de l'Est. On comptera sur lui pour aider les Capitals à atteindre cette étape et davantage.

« Je jouerai pour une équipe qui aspire à la Coupe Stanley, a noté Eller. C'est amusant de jouer au sein d'une équipe gagnante, au sein d'une culture gagnante. Les Caps ont l'occasion de remporter la Coupe Stanley. Ça m'enthousiasme vraiment. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine