Même s'il dit avoir tourné la page, Laurent Ciman est encore furieux de la façon dont sa sortie de Montréal s'est déroulée.

Dans une entrevue au site spécialisé Sofoot.com, Ciman déclare avoir été traité comme un « moins que rien ».

Quand le journaliste lui rappelle son départ brutal en lui demandant s’il cadrait dans les plans de Rémi Garde, le capitaine du Los Angeles FC va droit au but.

« Je n’ai eu aucune explication. Je ne sais pas si c’est le coach, si c’est le président ou le directeur technique. Je n’en sais strictement rien, a dit le défenseur belge échangé au club d'expansion en décembre dernier contre le milieu de terrain Raheem Edwards et le défenseur Jukka Raitala.

« J’ai tourné la page Montréal, ça ne sert à rien de revenir là-dessus. Je suis à Los Angeles et j’essaie de m’adapter le mieux possible à la vie ici, ma famille aussi. »

Le « général », comme il était surnommé par les partisans de l’Impact, en a encore gros sur le cœur, tellement il avait été surpris par cette décision.

« Ce qui s’est passé à Montréal, ça n’a pas affecté le joueur, mais l’homme. Ça m’a fait mal parce que j’ai été traité comme un moins que rien, on m’a juste dit un soir à minuit : "Tu vas à Los Angeles. Merci d’être venu. Au revoir." »

Et, à l’approche des retrouvailles qui auront lieu au stade Saputo le 21 avril, il est clair que Laurent Ciman n’avait pas que des amis au sein de l’organisation.

« Ça me fera plaisir de voir les supporteurs, ça me fera plaisir aussi de revoir certains joueurs, certaines personnes avec qui j’ai travaillé. Mais d'autres, non. Je sais très bien à qui je dirai bonjour et à qui je ne dirai pas bonjour. »

Voilà qui promet.

Plus d'articles