Retour

Laval : les établissements à caractère érotique limités à une zone industrielle

La Ville de Laval a adopté mardi soir des mesures plus contraignantes pour les établissements à caractère érotique, en les confinant à un secteur particulier.

Les salons de massage, bars de danseuses, lave-auto érotiques, etc. seront désormais interdits sur l’ensemble du territoire de la ville, sauf dans la nouvelle zone industrielle IA-134, située au nord-est de l’intersection entre les autoroutes A-440 et A-15.

Seulement cinq établissements pourront s'établir dans cette zone et il ne reste que trois places, a indiqué la porte-parole de la Ville de Laval, Nadine Lussier.

Auparavant, ce type de commerce pouvait s’établir dans 14 zones du territoire lavalois.

Les établissements à caractère érotique ne pourront pas s’annoncer par affichage dans la nouvelle zone, et il sera interdit d’y tenir une école, une garderie, une maison de pension ou une maison de chambres.

La Ville suspend « l’émission de tout permis ou certificat pour un immeuble non conforme à la nouvelle réglementation. Les établissements visés devront effectuer une nouvelle demande de certificat d'occupation et de permis de massage, le cas échéant, et relocaliser leurs activités à l'intérieur de la nouvelle zone », a indiqué dans un communiqué Sandra Desmeules, membre du comité exécutif et responsable des dossiers de sécurité civile et publique.

Ces nouvelles dispositions résultent du travail d’un comité formé il y a quelque temps pour lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs et dont font partie le service de police, le service d'urbanisme et le service juridique de la Ville.

« On ne peut pas banaliser le phénomène de l'exploitation sexuelle. Lorsqu'on laisse des salons de massage s'installer un peu partout dans une ville, on peut laisser ce message-là », a soutenu à RDI l'inspecteur chef Alain Meilleur, de la division des enquêtes criminelles au Service de police de Laval.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité