Retour

Laval satisfaite de sa nouvelle escouade de lutte contre le crime organisé

L'escouade Équinoxe de lutte contre le crime organisé de la police de Laval vient à peine d'être créée, mais déjà les résultats font sourire la direction du service de police et les élus de Laval.

Un texte de Francis Labbé

« On parle d'une vingtaine d'arrestations déjà, de multiples rapports de renseignements sur des sujets d'intérêt qui fréquentent les établissements licenciés de Laval », explique le directeur du Service de police de Laval, M. Pierre Brochet.

Vers la fin des années 2000, quand la Ville de Montréal a mis sur pied son escouade Éclipse, pour lutter contre le crime organisé, les résultats ont été probants. L'impact sur les réseaux criminels a été tel, selon Pierre Brochet, que plusieurs groupes se sont déplacés dans la couronnes, notamment à Laval.

La création de l'escouade Équinoxe, annoncée officiellement le 29 avril dernier, se veut une réponse à cette migration du crime organisé.

Sept policiers ont le crime organisé à l'oeil

L'escouade, dont le mandat premier est de colliger un maximum d'informations sur le crime organisé sur le territoire de Laval, compte sept policiers. Le budget de l'escouade s'élève à environ 1 million de dollars.

« Les membres de l'escouade sont très visibles dans les établissements que fréquentent le crime organisé, comme les bars de danseuses. Nous procédons aussi à de la filature, ce que nous avions commencé avant la formation officielle de l'escouade », explique Pierre Brochet.

Les membres de l'escouade ne sont pas attachés à des obligations de répondre à des appels réguliers. Ils sont plutôt affectés à la surveillance et à la prise de renseignements concernant des lieux considérés d'intérêt de la part des enquêteurs.

Le crime organisé que l'on retrouve à Laval est passablement divers. Mafia, gangs de rue et motards s'y retrouvent. « Lorsque nous aurons un portrait encore plus juste de la situation, nous pourrons intervenir de manière encore plus ciblée. Nous serons présents et très visibles », explique le directeur.

En juillet, les arrestations effectuées ont entraîné des accusations de vol qualifié et de possession d'armes, entre autres.

La Ville se réjouit

À la Ville de Laval, la première évaluation faite du travail de l'escouade est positive. On se réjouit du travail accompli depuis 4 mois.

« Il n'y a pas de frontière à la criminalité », explique la conseillère Sandra Desmeules. « Il nous fallait agir et il faut un travail d'équipe. »

« En quelques semaines seulement, de pouvoir déjà constater des arrestations et des accusations, c'est la preuve de l'efficacité de leur travail. L'escouade permettra d'accentuer le sentiment de sécurité des citoyens, nous en sommes convaincus », conclut la conseillère.

Plus d'articles

Commentaires