Retour

Laval veut être dans les ligues majeures avec sa Place Bell

Laval aura aussi son amphithéâtre capable d'accueillir une équipe de hockey professionnel. Construite au coût de 200 millions de dollars, la Place Bell sera complétée pendant l'été 2017. Il est trop tôt, par contre, pour annoncer s'il s'agira du domicile du club-école des Canadiens de Montréal.

Un texte de Francis Labbé

La Place Bell, dont la construction va bon train, pourra accueillir 10 000 spectateurs dans son amphithéâtre principal. Elle comptera aussi une patinoire de dimension olympique autour de laquelle on retrouvera 2500 sièges, de même qu'une troisième patinoire, munie de 500 places assises.

« Les travaux avancent selon l'échéance et les coûts prévus », affirme le maire de Laval, Marc Demers.

« En réalité, c'est comme si c'était trois projets qu'il faut arrimer ensemble », explique Marcel Dubé, chef de projet. « Les trois arénas constituent pratiquement trois grands projets distincts, avec les équipements prévus. Il y a aussi le stationnement souterrain de 700 places qui est déjà prêt. C'est plus difficile qu'un autre projet. »

« Il faut orchestrer le tout de la façon la plus parfaite possible », rajoute M. Pierre Pomerleau. « La grande complexité de ça, c'est vraiment la partie électromécanique. L'alimentation électrique, l'installation des équipements, tous les éléments scénographiques qui s'y rajoutent. »

La grande question

Lorsque le président et chef de direction du Club de hockey Canadien a pris la parole devant la presse, la toute première question qui lui a été posée fut : cet amphithéâtre sera-t-il le prochain domicile du club-école du Tricolore?

« Nous n'avons pas encore pris la décision à savoir quelle équipe nous allons amener », a affirmé Geoff Molson. « Dès que nous allons être prêts, nous allons l'annoncer. »

Cependant, le président du Tricolore ne cache pas que la présence du club-école à Laval pourrait avoir ses avantages. « C'est certain que si notre équipe de la Ligue américaine était à Laval, elle serait à 20 minutes du Centre Bell. Ça aiderait, oui », a-t-il affirmé.

D'ici à ce que le Canadien décide de ce qu'il fera de cet amphithéâtre de 10 000 sièges, les employés vont accélérer la cadence pour prendre le plus d'avance possible, avant l'arrivée des grands froids. 

Les poutres qui formeront le toit de l'aréna central seront installées la semaine prochaine. Des pièces « immenses », selon Pierre Pomerleau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine