Retour

Le bilan routier s'améliore à Montréal, mais pas en banlieue

Le nombre de victimes de la route a baissé un peu, l'an dernier, sur l'île de Montréal. Mais le nombre de morts et de blessés est demeuré relativement stable sur la Rive-Sud et sur la Rive-Nord, selon les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).

À Montréal, d'abord, 28 personnes ont péri dans des accidents routiers en 2017, que ce soit des automobilistes, des passagers, des cyclistes ou des piétons. C'est quatre de moins qu'en 2016. Le nombre de blessés graves (-4 %) et de blessés légers (-1,8 %) a également diminué quelque peu.

Cette amélioration du bilan routier ne se reflète pas cependant dans les autres régions administratives du Grand Montréal.

À Laval, par exemple, 10 personnes ont perdu la vie sur la route, alors que le bilan routier de l'année précédente faisait état de 4 morts. Le nombre de blessés graves a également bondi, passant de 30 à 44, une augmentation de 46,7 %. Le nombre de blessés légers, toutefois, a reculé de 1,9 %.

Dans les Laurentides, le nombre de morts est demeuré assez stable, la SAAQ enregistrant 34 décès, contre 36 en 2016. Il s'agit toutefois d'une hausse de presque 15 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, calculée de 2012 à 2016 inclusivement.

Lanaudière connaît une situation inverse. Ses 18 décès en 2017 (contre 21 en 2016) représentent une baisse de presque 32 % d'accidents mortels sur son territoire comparativement à la moyenne de 2012-2016. Le nombre de blessés graves est toutefois passé de 96 à 110 cette année.

En nombre absolu, la Montérégie demeure la région où le nombre de victimes d'accidents est le plus élevé. Par exemple, la région a enregistré 61 décès et 283 blessés graves l'an dernier. Ce bilan est à peu de choses près le même que l'an dernier, alors que la Montérégie avait recensé 64 morts et 283 blessés graves sur son territoire.

À l'échelle du Québec, le bilan routier québécois de 2017 est porteur de mauvaises nouvelles, en particulier chez les jeunes. Selon les chiffres de la SAAQ, le nombre de victimes de 15 à 24 ans a augmenté d'un peu plus de 60 % par rapport à 2016.

Si au total on dénombre 474 accidents de moins en 2017 comparativement à l’année précédente, 13 personnes de plus ont perdu la vie sur le réseau routier. Le gouvernement note toutefois une réduction du nombre de victimes par rapport au nombre de véhicules sur les routes, qui, lui, est en augmentation.

Plus d'articles