Alors que Dale Weise accumule les succès, l'étoile de Max Pacioretty pâlit depuis cinq matchs. Pas un point récolté pour le capitaine à ses cinq dernières rencontres, 12 tirs au but et un différentiel de -4.

Un texte de Diane Sauvé

Il s'agit de sa plus longue disette depuis le début de la saison 2013-14.

Pourtant, l'attaquant de 26 ans avait mangé du lion en octobre avec 11 points récoltés à ses 9 premiers matchs et un différentiel de +12.

Si Michel Therrien affirme qu'il n'a pas de séquelle de sa blessure au genou gauche cet été, il admet que Pacioretty a ralenti.

« Il ne faut pas oublier qu'il part de loin, rappelle Therrien. Il a eu une grosse blessure cet été. Il a manqué pratiquement tout le camp d'entraînement. Souvent dans ces situations, les gars reviennent et jouent sur l'adrénaline. Mais ça te rattrape. »

Il faut dire que tout le premier trio que Pacioretty forme avec Brendan Gallagher et Tomas Plekanec est en léthargie avec un seul but lors des cinq derniers matchs.

Brendan Gallagher, rappelle que son unité a obtenu 15 tirs au but lors du dernier match contre les Sénateurs d'Ottawa et qu'avec ce nombre, habituellement, viennent les buts. De plus, il n'y a pas que les  buts qui comptent pour lui. 

« Marquer, ce n'est qu'une partie de notre travail. Il y a autres choses dont il faut se préoccuper. Tu ne peux pas te laisser abattre par ça. »

Il ne fallait pas être un génie pour deviner la frustration de Max Pacioretty , mardi soir, après la défaite du CH en prolongation. Rappelons aussi que le capitaine a commis l'erreur qui a mené au but gagnant des rivaux d'Ottawa.

Gallagher comprend les états d'âme du no 67, qui n'était pas disponible pour répondre aux médias, mercredi.

« Tout le monde se sent responsable de marquer, surtout quand tu l'as fait comme lui auparavant. Et tout le monde veut être celui qui fait la différence. Peut-être y a-t-il frustration pour lui dans ce sens, mais c'est un vétéran. Il est trop gros, trop rapide et trop fort pour que ça ne fonctionne pas pour lui. »

Weise Gretzky

De l'autre côté du vestiaire, Dale Weise déborde de confiance. Ceux et celles qui le connaissent bien diront qu'il n'en a jamais manqué.

Reste que l'ailier droit de David Desharnais connaît les meilleurs moments de sa carrière. Il partage le premier rang des buteurs de l'équipe avec Max Pacioretty, avec sept buts, en a marqué quatre en trois matchs, dont un tour du chapeau.

C'est cette confiance qui fait en sorte que Michel Therrien l'utilise aussi sur le jeu de puissance. Et ça marche! Weise a passé 3 min 15 s mardi à cinq contre quatre, et y a inscrit le seul but des siens.

« Il est en train de s'établir (dans la LNH), explique le pilote du CH. On lui confiait un rôle beaucoup plus secondaire à ses débuts dans la Ligue nationale. Là, je pense qu'il est en voie de passer à une autre étape dans sa carrière; il répond très bien. »

Celui qui deviendra joueur autonome à la fin de la présente saison raconte qu'il a beaucoup de plaisir à jouer avec Tomas Fleischmann et David Desharnais. Si les buts venaient moins souvent malgré de nombreuses occasions, le trio préférait en rire.

« David est un joueur formidable. Il a tellement de talent. Tout le monde (dans la LNH) sait à quel point il est bon. D'avoir joué avec Pacioretty, qui a marqué beaucoup de buts ces dernières saisons, ça en dit beaucoup sur ses qualités, sans rien enlever à Pacioretty, qui est un des meilleurs marqueurs du monde. Mais David y était pour beaucoup. »

Justement, si la panne de Pacioretty se poursuit, peut-être que Michel Therrien sera tenté de réunir à nouveau Desharnais et Pacioretty. Qu'en dirait Dale Weise?

« Ça ne me dérangerait pas, jure Weise. Mais nous avons une chimie formidable au sein de la plupart de nos trios. Pacioretty, Plekanec et Gallagher travaillent, ils ont des occasions, c'est une question de temps. Ils sont trop bons pour ne pas marquer. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine