Retour

Le bruit à Saint-Lambert s'invite dans la campagne

La saga du bruit des concerts du parc Jean-Drapeau résonne maintenant dans la campagne électorale à Saint-Lambert. De nouvelles plaintes ont été reçues par la Ville cette fin de semaine et les six candidats déclarés promettent tous d'agir pour protéger leurs concitoyens. Radio-Canada dévoile les engagements de chacun pour régler ce problème du bruit.

Un texte de Thomas Gerbet

Saint-Lambert repasse à l'offensive, deux ans après le début d'une procédure judiciaire qui n'a toujours pas donné de résultat. Dans un communiqué publié hier, la Ville reproche au Piknic Électronik de la fin de semaine d'avoir dérangé « plusieurs milliers de Lambertois » qui en ont subi « les désagréments ».

« Plusieurs de nos citoyens ont vu leur fin de semaine gâchée par le bruit constant et assourdissant en provenance du parc Jean-Drapeau durant tout l'après-midi, et ce, jusqu'à environ 22 h, précise dans le communiqué le maire Alain Dépatie. Cela démontre un manque de considération et de respect envers notre population. »

Le maire de Saint-Lambert craint que la musique ne vienne encore perturber ses résidents ce week-end. Alain Dépatie « invite donc toutes les personnes désireuses de le faire à formuler une plainte directement à la Société du parc Jean-Drapeau afin que cesse cette pratique empreinte d'un manque flagrant de respect. »

Les propositions des candidats à la mairie de Saint-Lambert

  • Pierre Brodeur

« Des gens très influents dans mon entourage sont déjà à l'oeuvre pour organiser une rencontre avec M. Coderre et éviter le recours juridique. C'est une démarche diplomate pour trouver un compromis avec la Ville de Montréal. Quand on voit que Saint-Lambert dépense près d'un million de dollars en frais d'avocats pour différentes causes, on peut se demander si c'est la bonne façon de faire. Il faut prendre un peu de recul et voir comment on peut faire avancer les choses en harmonie. Un maire n'agit pas seul. Je veux amener l'ensemble du conseil à avoir une réflexion et une certaine stratégie pour trouver une solution hors du contexte juridique. On vit dans un monde de négociation et de compromis. »

  • Alain Dépatie

Le maire sortant ne nous a pas répondu dans un premier temps, puis nous a fait la déclaration suivante :

« On continue, on reste dans la même ligne. La majorité au conseil veut ça. Ce n'est pas le maire qui décide tout seul. On croit dans le processus judiciaire. Il faut quand même avoir un levier, on ne fait pas ça de gaieté de coeur de dépenser des frais d'avocat. Le ministre de l'Environnement David Heurtel est un ancien directeur d'evenko, il ne peut pas s'occuper du dossier, car il est en conflit d'intérêts. C'est Julie Boulet [la ministre du Tourisme] qui s'en occupe à sa place, mais on dirait que le gouvernement ne veut pas nous aider. »

  • Marc Edwards

« C'est un réel problème pour une portion importante de la population de Saint-Lambert. Malheureusement, la stratégie adoptée par le conseil de Ville (le maire Dépatie ne peut prendre seul ces décisions) ne fonctionne pas, elle coûte cher, divise la population et ternit l'image et la réputation de notre belle ville. Il faut faire mieux. Les divers paliers de gouvernement investissent 70 millions de dollars [pour réaménager le site des concerts]. J'espère qu'ils ont prévu quelques sous pour aider à réduire l'impact sur nos citoyens. De plus, je crois que l'on pourrait investir les sommes gaspillées en frais légaux dans des mesures naturelles de mitigation du bruit [arbres, arbustes, etc.]. »

  • Dominique Lebeau

« Expliquer très simplement deux ou trois choses aux citoyens de Saint-Lambert et aux gens de l'extérieur : il n'y plus de limite de décibels dans l'arrondissement de Ville-Marie. Si l'on s'est rendu jusque-là en justice, ça s'est fait de façon progressive. Les haut-parleurs ne sont pas tournés vers Montréal. Ensuite, on va s'asseoir avec la personne qui sera à la mairie de Montréal et on va travailler ensemble à atténuer le volume qui se rend à Saint-Lambert. Ça va nous prendre quelqu'un qui est sensible, respectueux et ouvert à travailler [pour vrai] avec ses voisins. Quand le vivre-ensemble est dans notre ADN, c'est ça qu'on fait... »

  • Jean-Pierre Roy

« Par la diplomatie, je m'engage à régler le problème du bruit généré par les spectacles de Montréal. La stratégie de poursuivre Montréal en cour ayant échoué, je consacrerai mes premières journées à la mairie à rencontrer, individuellement et là où il le faudra, MM. Couillard, Lisée, Legault et le maire de Montréal. Considérant que les villes sont des créatures du gouvernement provincial, l'État québécois se doit d'agir pour trouver une solution. Saint-Lambert ne peut pas continuer à se battre contre la métropole du Québec dans une procédure aussi longue que coûteuse (500 000 $) et qui, jusqu'à présent, n'a donné aucun résultat. C'est insensé. »

  • Martin Smith

« Si j'étais élu maire, j'arrêterais tout de suite le processus avec les avocats, les spécialistes du bruit... Si on continue, on va dépenser 300 000 $ ou 400 000 $ de plus. Je constate que la voie des tribunaux n'a absolument rien donné et a déjà coûté près de 700 000 $ aux contribuables de Saint-Lambert. Ce que ça a eu comme effet, c'est de couper tous les canaux de communication avec Montréal. À chaque fois qu'on essaie de leur parler du bruit, ils nous répondent qu'ils ne peuvent pas, parce que c'est judiciarisé. Je connais Denis Coderre, je l'ai rencontré quand j'étais journaliste sportif, et c'est quelqu'un avec qui on est capables de dialoguer comme des grandes personnes. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine