Le Canada a terminé 15e au concours par équipe masculin des Championnats du monde de gymnastique artistique, lundi à Glasgow en Écosse. Ce résultat lui permettra de participer à la dernière étape de qualification en vue des Jeux olympiques 2016.

Les huit premières nations à cette phase préliminaire des mondiaux ont obtenu leur laissez-passer pour Rio.

Les huit pays suivants, dont le Canada, se disputeront les quatre derniers billets olympiques, en avril à Rio, dans un tournoi qui servira de répétition aux Jeux.

Le Japon a dominé le plateau de 24 concurrents.

La Chine, la Grand-Bretagne, la Russie, les États-Unis, la Suisse, le Brésil et la Corée du Sud ont aussi assuré leur présence aux Jeux en plus d'accéder à la finale de ce concours, mercredi

L'Allemagne, la France, les Pays-Bas, l'Ukraine, l'Espagne, la Roumanie et le Bélarus seront les autres nations qui se joindront au Canada à la compétition de la dernière chance, le printemps prochain.

L'équipe canadienne est constituée de Scott Morgan (Vancouver), Ken Ikeda (Abbotsford, C.-B.), Kevin Lytwyn (Stoney Creek, Ont.), Hugh Smith (Halifax), Anderson Loran (Saskatoon) et René Cournoyer (Repentigny, Qué.).

« Je suis très soulagé! » a commenté Cournoyer. « Nous étions à la limite du ça passe ou ça casse! »

« Je ne pense pas que nous aurions faire mieux. Tout le monde a performé au maximum de ses capacités », a raconté le membre du club Gymnika, qui a trouvé les juges particulièrement sévères. « Il reste du travail à faire et nous pouvons nous améliorer, mais aujourd'hui, nous avons fait pas mal le meilleur que nous pouvions faire », a-t-il poursuivi.

Une expérience incroyable

L'enjeu était grand pour la formation canadienne, mais la pression ressentie par René Cournoyer n'a pas voilé son excitation de sa première participation aux mondiaux seniors. « C'est incroyable. C'est fantastique comme événement », s'est réjoui l'athlète de 18 ans qui, sur le plan individuel, a pris le 45e rang du concours complet.

« Chaque dixième de point comptait, chacune de mes routines était importante pour l'équipe. Je ne le faisais pas seulement pour moi, mais aussi pour l'équipe. Nous étions tous ensemble là-dedans, ça m'a aidé à bien gérer ma nervosité. »

Le gymnaste était particulièrement fier de sa prestation au cheval d'arçons où il a obtenu la 55e meilleure note. « Il y avait énormément de pression et j'ai attendu une éternité avant que ce soit mon tour. J'ai eu une routine relativement instable, mais j'ai réussi à passer au travers du mieux que j'ai pu alors je suis très satisfait. »

Cournoyer s'est également dit surpris par son amplitude au saut, même s'il a chuté à l'atterrissage. « Mon saut était beaucoup mieux qu'à l'habitude. Il était beaucoup plus haut avec plus de rotation, mais je n'ai pas été capable de réussir ma réception comme je l'aurais voulu et ç'a donné une chute », a expliqué le gymnaste qui a obtenu la 175e place à cet engin.

Celui qui a également fini 57e au sol, 64e à la barre fixe, 76e aux barres parallèles et 81e aux anneaux a apprécié pouvoir côtoyer de près les grands de son sport. « C'est vraiment encourageant et extrêmement motivant. Ce n'est plus des idoles à qui nous rêvons de ressembler un jour. Je suis rendu là, au même niveau qu'eux », a-t-il conclu.

Les Canada dans le top 8 chez les femmes

Au concours par équipe féminin, le Canada a déjà décroché sa place à Rio, en teminant septième de la phase préliminaire, samedi.

Dirigée par Ellie Black d'Halifax, les Canadiennes seront de la finale regroupant les huit meilleurs pays, mardi.

.

Une expérience « incroyable »

L'enjeu était grand pour la formation canadienne, mais la pression ressentie par René Cournoyer n'a pas voilé son excitation de sa première participation aux mondiaux seniors. « C'est incroyable. C'est fantastique comme événement », s'est réjoui l'athlète de 18 ans qui, sur le plan individuel, a pris le 45e rang du concours complet.

« Chaque dixième de point comptait, chacune de mes routines était importante pour l'équipe. Je ne le faisais pas seulement pour moi, mais aussi pour l'équipe. Nous étions tous ensemble là-dedans, ça m'a aidé à bien gérer ma nervosité. »

Le gymnaste était particulièrement fier de sa prestation au cheval d'arçons où il a obtenu la 55e meilleure note. « Il y avait énormément de pression et j'ai attendu une éternité avant que ce soit mon tour. J'ai eu une routine relativement instable, mais j'ai réussi à passer au travers du mieux que j'ai pu alors je suis très satisfait. »

Cournoyer s'est également dit surpris par son amplitude au saut, même s'il a chuté à l'atterrissage. « Mon saut était beaucoup mieux qu'à l'habitude. Il était beaucoup plus haut avec plus de rotation, mais je n'ai pas été capable de réussir ma réception comme je l'aurais voulu et ç'a donné une chute », a expliqué le gymnaste qui a obtenu la 175e place à cet engin.

Celui qui a également fini 57e au sol, 64e à la barre fixe, 76e aux barres parallèles et 81e aux anneaux a apprécié pouvoir côtoyer de près les grands de son sport. « C'est vraiment encourageant et extrêmement motivant. Ce n'est plus des idoles à qui nous rêvons de ressembler un jour. Je suis rendu là, au même niveau qu'eux », a-t-il conclu.

Mardi, l'équipe féminine, dont font partie les Québécoises Victoria Woo (Gym-Richelieu), Audrey Rousseau (Equilibrix) participeront à la finale du concours par équipe.



Plus d'articles

Commentaires