Retour

Le Canada est prêt à discuter avec la Syrie pour rouvrir un consulat à Montréal

Ottawa ouvre la porte à la réouverture d'un consulat syrien à Montréal et à la nomination d'un nouveau consul. Afin de limiter les désagréments pour les Syriens installés dans l'est du pays, le gouvernement canadien se dit prêt à collaborer avec la Syrie, malgré la rupture des liens diplomatiques entre les deux pays.

Un texte de Thomas Gerbet

« Le gouvernement du Canada est disposé à collaborer avec le gouvernement syrien afin que ce dernier puisse nommer un nouveau consul honoraire à Montréal. », écrit dans un courriel Chantal Gagnon, la porte-parole du cabinet du ministre des Affaires étrangères Stéphane Dion.

« Nous suivons avec attention les conséquences de la fermeture temporaire du consulat de la Syrie à Montréal. », ajoute-t-elle. Radio-Canada révélait dimanche qu'Ottawa a imposé la fermeture du consulat et la fin du mandat de la consule honoraire, Nelly Kanou. Avec celui de Vancouver, le consulat de Syrie à Montréal était le seul point de service pour tous les Syriens installés en Amérique du Nord.

« Il est attendu des consuls honoraires au Canada une conduite digne de leur fonction. », précise la porte-parole du ministre. Nelly Kanou, en plus d'être une partisane assumée du président syrien Bachar Al-Assad, a été radiée temporairement de l'Ordre des pharmaciens du Québec pour avoir vendu sans autorisation une grande quantité de médicaments destinés à la Syrie.

En raison des violences commises par le régime de Bachar Al-Assad contre la population syrienne, le Canada a fermé son ambassade en Syrie en 2012, puis expulsé les diplomates syriens du Canada. Les consuls honoraires ne sont pas des diplomates de carrière, mais des bénévoles ayant la tâche de fournir des services administratifs aux ressortissants, comme le renouvellement de passeport ou la certification de diplôme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine