Les joueurs du Canadien ont profité d'un congé de deux jours avant de reprendre l'entraînement, dimanche à Brossard, mais Jeff Petry n'y était pas.

Le défenseur américain a subi une légère blessure au bas du corps (possiblement à la jambe gauche) lors du match préparatoire contre les Maple Leafs de Toronto, jeudi.

Petry a fait une mauvaise chute en première période et il a alors quitté la rencontre. 

La direction de l'équipe devrait révéler un bilan médical lundi.

En revanche, Brian Flynn semblait remis de sa blessure au cou, assez pour s'entraîner en compagnie de Michael McCarron et Sven Andrighetto.

Paul Byron a gagné sa bataille contre une pneumonie et il était sur la patinoire.

Partir du bon pied

Le Tricolore a ainsi amorcé sa préparation en vue du premier match du calendrier régulier jeudi à Buffalo et l'entraîneur-chef Michel Therrien a livré un bilan positif du camp d'entraînement qui a vu arriver plusieurs nouveaux visages.

« Pour connaître un bon début de saison, tu as besoin d'un bon camp. Et je suis très satisfait de notre camp, et pas seulement à cause des performances », a analysé Therrien.

Il a rappeelé que ses joueurs n'avaient subi qu'une seule défaite en temps réglementaire en sept matchs préparatoires.

Dans son évaluation, Therrien dit avoir remarqué que ses joueurs sont très concentrés sur les tâches à accomplir, mais qu'ils ont aussi du plaisir à le faire.

« J'aime beaucoup l'ambiance, j'aime beaucoup la chimie qui est en train de s'installer au sein de notre équipe, a-t-il observé. Nos nouveaux joueurs ont un rôle important et ils s'assument en tant que leaders. Avec le nombre de matchs que nous avons joués, surtout pendant la première semaine, nous avons eu le temps de voir nos jeunes joueurs. Je me dois d'être très satisfait de notre camp. »

Plusieurs de ces jeunes joueurs ont su se mettre en évidence, tout particulièrement l'attaquant Artturi Lehkonen et le défenseur Mikhail Sergachev.

Lehkonen portait un nouveau numéro à l'entraînement, le 62 au lieu du 46, pour commémorer l'année de naissance de son père, Ismo, lui-même un ancien hockeyeur.

Mais ce n'est pas là un signe qu'il s'est officiellement taillé un poste avec le Canadien, bien que tous les indicateurs pointent dans cette direction.

« Je n'avais pas porté attention à ça, mais chose certaine, il a connu un bon camp. On l'a mis dans un rôle parce que nous voulions savoir s'il était capable de suivre la parade. Était-il capable de faire des jeux? Était-il capable de tuer des jeux? Il est un peu trop prématuré pour annoncer de bonnes ou de moins bonnes nouvelles, mais il a connu un très bon camp », a repris Therrien, tout en insistant sur le fait que les grandes décisions restaient encore à prendre.

La plus importante d'entre toutes touche évidemment Sergachev, qui semble destiné à demeurer à Montréal, du moins pour un essai minimal de neuf matchs, plutôt que de retrouver ses coéquipiers des Spitfires de Windsor, dans la Ligue de l'Ontario.

« Il a une très bonne confiance en lui. Il démontre une belle maturité, c'est un excellent athlète, et il a une belle compréhension du jeu. Je peux vous dire que nous avons un excellent joueur de hockey entre les mains et nous allons prendre une décision dans les meilleurs intérêts du jeune à court terme, à moyen terme et à long terme », a déclaré l'entraîneur du Tricolore.

Plus d'articles