Le Canadien a chassé les mauvais souvenirs de son humiliation à Columbus grâce à un gain de 5-4 contre les Flyers de Philadelphie, samedi soir, au Centre Bell.

Un texte de Jean-Patrick Balleux

Les Flyers n'étaient pas dupes en débarquant à Montréal. Ils s'attendaient à voir le Canadien rebondir de sa raclée de la veille. Il y est parvenu, mais en démontrant de grandes lacunes, encore une fois, en défense.

« Il fallait trouver une manière de gagner et c'est ce qu'on a fait, a déclaré l'entraîneur Michel Therrien. On a réussi à profiter de nos chances et je préfère me concentrer là-dessus. »

Comme c'est arrivé souvent lors des derniers matchs du Tricolore, son adversaire a contrôlé le jeu pendant de longs moments au cours du deuxième vingt.

Price a toutefois multiplié les arrêts, réalisant son plus spectaculaire avec la mitaine contre Jakub Voracek, pendant que ses coéquipiers peinaient à sortir la rondelle de leur zone.

« Il ne connaît jamais de mauvaises soirées, a mentionné l'attaquant Brendan Gallagher au sujet de Price. Il a réussi des arrêts cruciaux. »

« Tous les buts ont été marqués dans des moments importants et ont eu un impact, a noté Gallagher. Ce n'était pas facile de revenir au jeu après le match de vendredi. »

Un bon départ

Andrei Markov a donné l'avance aux siens après seulement 66 secondes de jeu.

Le défenseur a profité d'une mauvaise sortie de zone pour y aller d'une frappe puissante en direction de Michal Neuvirth. David Desharnais bloquant la vue du gardien, la rondelle a fait son chemin jusque dans le fond du filet.

La réplique est survenue rapidement. Torrey Mitchell a perdu une mise en jeu à la droite de Carey Price. Chris Vandevelde a rapidement récupéré le disque pour le lancer vers le filet montréalais. De retour devant son filet après avoir vu Al Montoya se faire crucifier par les Blue Jackets vendredi, le no 31 a cédé.

Deux autres buts ont été marqués dans le temps de l'écrire. Shayne Gostisbehere a jeté une douche froide dans le Centre Bell en profitant d'une erreur de couverture d'Artturi Lehkonen. Il a permis aux Flyers de prendre l'avance 2-1.

Greg Pateryn a remis les pendules à l'heure peu après avec le tir le moins menaçant de l'histoire de l'humanité. C'était 2-2.

Le 4e de Galchenyuk

Le score est resté le même durant une bonne partie de la deuxième période. Le Tricolore a certainement atteint le fond du baril lorsqu'il a été incapable de générer un seul tir durant un avantage numérique. En fait, Paul Byron était le seul à avoir menacé Neuvirth d'un lancer jusqu'au troisième but du Canadien.

Andrei Markov est entré en zone rivale avec le disque qu'il a passé à Alexander Radulov qui a, à son tour, alimenté Alex Galchenyuk pour son quatrième but de la saison.

Si le Canadien conserve le même rythme de tirs en troisième période, il finira le match avec un total de 14. Pendant ce temps, les Flyers ont plus que doublé leur boulets vers Price et en totalisent 24.

Le 4e trio montréalais s'est encore une fois illustré. À la 3e période, Torrey Mitchell a récupéré la rondelle en échec-avant derrière le filet de Neuvirth. Une passe plus tard à Phillip Danault bien posté devant le gardien, et c'était 4-2. Il s'agissait du 3e but de la saison du joueur originaire de Victoriaville.

Tomas Plekanec est sans doute le joueur qui sortira du Centre Bell avec le plus grand sourire. Le no 14 s'est présenté seul devant le gardien avec une rondelle reçue de Max Pacioretty. Plekanec a ainsi inscrit son premier but depuis le 9 avril 2016. Il n'avait pas l'air d'y croire lui-même! Et c'était 5-3.

Le jeune homme de 19 ans Travis Konecny a ensuite donné la frousse au Tricolore lorsqu'il a profité d'une punition, une autre, pour rapprocher son équipe à seulement un but. Il s'agissait de son troisième filet de la campagne.

Carey Price a toutefois été en mesure de fermer la porte dans les derniers instants de la rencontre pour signer une septième victoire en sept départs. 

Le Canadien, après avoir alloué 13 buts lors des 10 premières rencontres, vient d'en donner 14 en deux matchs. 

Le retour de Weise

Dale Weise, quatre mois après avoir paraphé un contrat de 4 saisons pour 9,4 millions $ avec les Flyers, affronte ses anciens coéquipiers pour la première fois cette saison.

Il avait purgé un match de suspension le 24 octobre lors du dernier duel entre les deux clubs.

Weise avait conclu la dernière saison avec les Blackhawks de Chicago avant de voguer sous des cieux pennsylvaniens.

Plus d'articles