Jason Zucker a réussi un tour du chapeau en troisième période et le Wild du Minnesota a signé une victoire de 3-0 contre le Canadien de Montréal, jeudi soir, au Centre Bell.

En plus d'interrompre à trois la série victorieuse des hommes de Claude Julien, le Wild a mis fin à sa propre séquence de trois défaites et infligé à Charlie Lindgren un premier revers en carrière dans la Ligue nationale après cinq victoires.

Mais Lindgren pouvait sortir la tête haute alors que le Wild a obtenu 35 tirs, dont plusieurs de qualité. Le vétéran Eric Staal a été sa victime en deux occasions.

Privé de deux de ses meilleures armes offensives en Jonathan Drouin (haut du corps) et Shea Weber (bas du corps), le Canadien a tout de même dirigé 41 rondelles en direction du gardien Devan Dubnyk, un chiffre néanmoins trompeur à cause de la provenance de la majeure partie de ces tirs.

Dubnyk a signé son 25e blanchissage en carrière, son premier depuis le 20 décembre 2016 contre Colorado, et il a porté son dossier en carrière contre le Canadien à 7-1-1. C'était la troisième fois déjà cette saison que le Canadien subissait une défaite par jeu blanc.

Dubnyk a toutefois eu un peu d'aide alors que deux buts ont été refusés au Canadien. Au premier vingt, l'arbitre Kevin Pollock a jugé que Karl Alzner a touché la rondelle plus haut que la barre horizontale, une décision corroborée par la reprise vidéo. Tard au troisième vingt, Charles Hudon s'est vu refuser un but après contestation vidéo du Wild, qui jugeait que Hudon avait commis de l'obstruction à l'endroit de Dubnyk.

Le Canadien sera de retour devant ses partisans samedi soir à l'occasion de la première visite des Sabres de Buffalo cette saison.

Un lent départ

La troupe de Claude Julien a mis un peu de temps à se mettre en marche alors qu'elle a permis au Wild de décocher les sept premiers tirs de la rencontre. C'est sans compter quatre autres tentatives bloquées par les défenseurs et deux autres qui ont raté la cible, tout ça en à peine cinq minutes de jeu.

Comme c'est devenu son habitude, Lindgren s'est montré solide, empêchant du coup les hommes de Bruce Boudreau de se sauver avec une avance d'un ou deux buts, comme ce fut le cas la semaine dernière au Minnesota. Et la seule fois où il a été battu, il a reçu l'aide du poteau à sa droite, sur lequel a donné un vif tir des poignets de Tyler Ennis qui venait tout juste de faire mal paraître le défenseur Jeff Petry.

Graduellement, les joueurs du Canadien ont retrouvé leurs jambes et commencé à s'emparer du contrôle du jeu en deuxième moitié du premier vingt, et de nouveau pendant une bonne partie de la deuxième période. Mais plus souvent qu'autrement, ils étaient contraints de diriger leurs tirs en périphérie, même lors de leurs quatre premières tentatives en supériorité numérique, alors que le Canadien ne pouvait compter sur les talents de passeur de Drouin et les boulets de canon de Weber.

C'est d'ailleurs avec l'avantage d'un homme que le Canadien a flanché pour la première fois du match à 2:46 de la troisième période. Une mauvaise décision de Petry, posté à la pointe gauche, a créé une brèche que Zucker a utilisée pour se présenter seul devant Lindgren. Malgré le repli d'Artturi Lehkonen, Zucker est parvenu à déjouer le jeune gardien à l'aide d'un beau tir du revers dans la partie supérieure droite du filet.

Près de neuf minutes après avoir dénoué l'impasse, Zucker a doublé l'avance du Wild en faisant dévier un tir de Nino Niederreiter après avoir réussi à se glisser entre le défenseur Jordie Benn et Lindgren.Il a complété sa faste soirée de travail en poussant la rondelle dans une cage déserte durant la dernière minute de jeu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine