Retour

Le Canadien sèchement battu par les Islanders

Le jeu défensif efficace d'une équipe est garant de la qualité de son attaque, croit Claude Julien. Le Canadien a échoué dans les deux départements au Centre Bell, jeudi soir, et s'est incliné 3-0 contre les Islanders de New York.

Un texte d'Alexandre Gascon

Les soirées se suivent et se ressemblent à domicile pour le Canadien, qui y a perdu ses cinq dernières rencontres.

Passes molles, imprécises, manque de créativité à l’attaque et surtout, incessants cafouillages en zone défensive: le Canadien a réuni tous les éléments pour offrir une prestation décevante à ses partisans.

Ceux-ci se sont d’ailleurs assuré que les joueurs prennent bonne note de leur mécontentement en les huant copieusement dès la fin de la deuxième période et pendant une partie de la troisième.

Franc, Claude Julien n'a pas cherché à excuser sa bande.

« Nous n'avons pas bien géré la rondelle. Les Islanders aiment les revirements. Nos défenseurs ont eu de la difficulté à effectuer la première passe », a dit l'entraîneur.

Max Pacioretty en a remis dans un vibrant plaidoyer. Déçu et frustré comme rarement il l'a laissé paraître, le capitaine a aussi fait face à la musique.

« On doit être plus fort pour réussir nos jeux en sortie de zone et lorsqu'on réussit à sortir, il faut être meilleur pour entrer dans la zone adverse. C'est dans tous les départements de notre jeu. »

Je me répète, mais on dirait que parfois, lorsqu'on manque de confiance, on se contente d'être présent, tout simplement, faire comme si on travaillait fort.

Max Pacioretty

« Il faut vouloir faire la différence. Chaque fois qu'on est sur la glace, il faut vouloir faire une différence, peu importe que ça vienne avec la confiance ou non, a enchaîné le capitaine. Tout le monde doit être dans cet état d'esprit et ce n'est clairement pas le cas présentement. »

Après un combat acharné et victorieux au Madison Square Garden mardi, le Tricolore aurait pu coller une deuxième victoire d’affilée pour la première fois depuis la séquence de trois réussie les 3, 4 et 7 janvier. Ce sera pour une autre fois.

Embourbé dans son territoire

Le CH a peiné à sortir de sa zone pendant toute la rencontre, commettant revirement sur revirement, et les visiteurs ont été prompts à en profiter.

À mi-chemin du deuxième engagement, Anders Lee s'est fait oublier derrière la paire Emelin-Weber. Josh Bailey lui a servi une savante passe entre les deux défenseurs et, soudainement seul devant Carey Price, Lee a réussi son 23e filet de l'année. Le compte était alors de 2-0 pour New York.

N'eût été du brio de Price d'ailleurs, notamment dans une descente à deux contre un d'Anthony Beauvillier et de Brock Nelson au deuxième vingt, le Tricolore aurait pu composer avec un déficit bien plus grand.

En première période, le même Beauvillier a décampé sur la gauche, bien repéré par son joueur de centre Nelson, et a battu Price sur un tir vif du côté rapproché. En plus d'ouvrir la marque, le jeune homme de 19 ans a inscrit le but gagnant contre l'équipe de sa jeunesse.

Après l'entraînement jeudi matin, le Québécois disait réaliser un rêve en disputant son premier match au Centre Bell. Beauvillier ne s'est pas contenté de rêver la tête dans les nuages, mais plutôt les deux pieds bien plantés au sol. Il a été à l'origine de nombreuses dangereuses percées en direction du filet de Price.

C’était un 6e but cette saison pour la recrue de Sorel, ancien porte-couleurs des Cataractes de Shawinigan dans la LHJMQ.

Le CH a bien tenté de riposter en troisième période. Il a placé la rondelle dans le filet à deux reprises, chaque fois illégalement. Tomas Plekanec s’est d’abord vu refuser un but pour bâton élevé et Artturi Lehkonen pour avoir boxé du gant le disque derrière Thomas Greiss.

John Tavares a inscrit le dernier but des Islanders dans un filet désert.

Avec seulement 24 tirs, le Canadien n'a que rarement menacé la cage de Greiss. Le premier vingt a été particulièrement tranquille pour le portier des New-Yorkais qui a dû se signaler sur deux frappes, coup sur coup, de Shea Weber pendant un avantage numérique montréalais.

Price a effectué 21 arrêts.

Le Canadien s'entraînera vendredi matin à Brossard avant de mettre le cap sur Toronto où l'attendent les Maple Leafs pour un affrontement samedi. Avec le point glané dans une défaite en fusillade contre les Rangers de New York jeudi soir, les rivaux de l'Ontario sont revenus à quatre points du CH et ont un match en main.

Claude Julien dans le club des 1000

Claude Julien a dirigé son 1000e match dans la Ligue nationale de hockey. Le Canadien a salué son travail avant le match, ainsi qu’à l’écran géant, ce qui lui a valu une belle ovation du public.

« Je ne peux pas croire que ça fait autant de matchs que je dirige, mais tu ne diriges pas 1000 matchs dans la LNH sans avoir été bien entouré. J'ai eu de bons adjoints, j'ai eu de bons joueurs, a confié, humble, le pilote du Canadien jeudi matin. Il y a beaucoup de choses qui sont allées en ma faveur. [...] Ce que j'aime d'ailleurs, c'est que j'ai l'occasion de diriger mon 1000e match où j'ai commencé. »

Je me considère extrêmement chanceux.

Claude Julien

Après la match, Julien est revenu sur ses salutations polies, mais discrètes à la foule lorsqu'on l'a présenté à l'écran géant.

« Je ne voulais pas être le centre de l'attention. Je voulais gagner le match, pas le célébrer. Malheureusement, ce n'est pas arrivé », a-t-il conclu.

Le nouveau pilote du Canadien est devenu le 27e entraîneur de l’histoire de la ligue à atteindre le plateau des 1000 matchs. Il présente un dossier de 539-334-10-117.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine