Artturi Lehkonen a inscrit son premier but et le Canadien l'a emporté 4-3 contre les Bruins de Boston, mardi soir à Québec, devant 17 196 spectateurs au Centre Vidéotron.

Même s'il ne s'agissait que d'un match préparatoire, Lehkonen a franchi une étape importante et s'est peut-être évité un voyage de retour vers la Suède.

Après avoir vu ses valeureux efforts n'aboutir à rien de concret lors de ses trois premiers matchs, le jeune attaquant finlandais a finalement brisé la glace dans l'uniforme tricolore.

Pour le Canadien, il s'agit d'une troisième victoire en six rencontres préparatoires en 2016, et d'une deuxième en deux sorties dans le nouvel amphithéâtre de la Vieille Capitale.

Ce premier but de Lehkonen est venu à 15:10 de la deuxième période, à la suite d'une superbe passe d'Alexander Radulov, et permettait au Canadien de créer l'égalité 2-2.

« C'est certain que j'étais soulagé, mais j'ai reçu toute une passe de "Rads". Il était dans le coin et, sans regarder et en tournant sur lui-même, il m'a envoyé la rondelle sur la palette. J'ai été un peu surpris parce que la rondelle est venue de nulle part. C'est une passe incroyable qu'il m'a faite. »

Surtout, il a montré que Lehkonen avait le flair pour trouver les ouvertures autour du filet et qu'il avait des mains vives et précises.

Tard au premier engagement, Lehkonen avait affiché ces mêmes qualités. Il avait battu de vitesse le défenseur Torey Krug pour s'emparer d'une rondelle libre devant le filet adverse. Il avait toutefois vu son tir des poignets aboutir sur le poteau à la droite du gardien Tuukka Rask.

« Je ne dirais pas que j'étais frustré, mais je me suis dit que ça ne pouvait pas m'arriver encore une fois », a-t-il raconté en faisant référence à toutes les chances ratées lors de ses trois sorties précédentes.

La performance de Lehkonen pourrait bien lui avoir permis d'assurer sa place au sein de la formation montréalaise. Mais le principal intéressé n'était pas prêt à crier victoire.

« On verra. Je ne sais pas quoi répondre à ça. J'essaie seulement de sauter sur la patinoire, travailler avec ardeur et démontrer aux dirigeants que je mérite une place au sein de l'équipe. »

Si ça peut le rassurer, il a gagné des points aux yeux de l'entraîneur-chef Michel Therrien.

« Il a connu un excellent match, a-t-il convenu. Il a marqué, il a frappé le poteau, il était impliqué, très engagé. »

Carr épate la galerie

Mais le bijou de la soirée est revenu à Daniel Carr. Après une grossière erreur du vétéran Zdeno Chara profondément dans son territoire, Michael McCarron a laissé la rondelle à Carr. Ce dernier a réalisé une superbe feinte avant de déjouer Rask pour l'éventuel but gagnant, avec un peu plus de quatre minutes à jouer au temps réglementaire.

« Dans son cas, sa force, c'est autour du filet, a déclaré Therrien au sujet de Carr. Il est bon en récupération de rondelle. On est très conscient que c'est un jeune joueur qui n'a pas beaucoup de matchs dans la Ligue nationale, et qu'il y a beaucoup de choses à travailler avec lui. Mais il amène un élément, celui d'être capable de produire à l'attaque, ce qui n'est pas à négliger. »

Le match de mardi a aussi permis au Canadien de redonner un peu de lustre à son jeu en supériorité numérique. Après avoir été limités à un but à leurs 11 tentatives précédentes, les hommes de Therrien ont frappé deux fois avec l'avantage d'un homme, grâce au défenseur Jeff Petry, en deuxième période, et à Alex Galchenyuk, au troisième vingt.

« Notre avantage numérique a bien fonctionné, on a réussi à marquer des buts importants. J'aime beaucoup la manière dont on fait circuler la rondelle, la manière dont on attaque le filet et aussi le fait qu'on mette une présence devant le but », a analysé le pilote.

La présence d'Andrei Markov y est peut-être pour quelque chose. À son premier match du calendrier préparatoire, le vétéran russe a servi une belle passe à Petry et a préparé celui de Galchenyuk, même s'il n'a pas obtenu de point sur la séquence.

Dans la défaite, les marqueurs des Bruins ont été Ryan Spooner, Christian Ehrhoff et Austin Czarnik contre Al Montoya, qui a fait face à 26 rondelles. De son côté, le Canadien a obtenu 26 tirs.

Le Canadien a terminé la rencontre sans les services de Brian Flynn -- qui avait lui-même été appelé en relève à Paul Byron, affaibli par un virus -- après s'être plaint de douleurs au cou en première période.

Le Tricolore reprendra le collier jeudi soir, au Centre Bell, où il recevra la visite des Maple Leafs de Toronto. Ce match, le dernier du calendrier préparatoire de la formation montréalaise, devrait marquer l'entrée en scène du gardien Carey Price et du défenseur Shea Weber.

Price et Weber avaient participé à un premier entraînement matinal avec leurs coéquipiers mardi à Brossard.

Plus d'articles