Le Canadien de Montréal (24-29-10) tentera de jouer les trouble-fêtes pour une deuxième fois en trois jours contre les Islanders (29-28-7), vendredi, à New York.

Vainqueur 3-1 au Centre Bell mercredi, le Tricolore a empêché les Islanders de récolter deux précieux points au classement, eux qui sont au coeur d'une lutte sans merci avec trois autres équipes pour obtenir le statut de seconde formation repêchée.

Les protégés de Claude Julien n'accéderont vraisemblablement pas au tableau éliminatoire cette saison, mais n'ont pas pour autant hissé le drapeau blanc. Ils ont rehaussé leur niveau de jeu lors des cinq derniers matchs, soit depuis la débandade à Vegas.

Le Canadien a récemment amassé 7 points sur une possibilité de 10 et n'a pas plié l'échine en temps réglementaire. Les Flyers de Philadelphie (34-20-10), deux fois plutôt qu'une, et le Lightning de Tampa Bay (44-17-4) ont nécessité plus de 60 minutes de jeu pour vaincre le CH.

« J'essaie de rendre cette équipe meilleure et réaliser des choses qui vont nous donner confiance et qui vont permettre à nos jeunes joueurs de grandir », a indiqué Julien.

« Ce qui m'importe le plus, c'est de voir l'équipe être compétitive tous les soirs, a-t-il renchéri. Je ne veux pas voir les joueurs prendre un congé. Nous avons une occasion de grandir, et c'est ce qui doit arriver avec ce groupe de joueurs dès maintenant. »

Sortir du marasme

Le Bleu-blanc-rouge n'a pas réussi à mettre une victoire en banque à l'étranger durant tout le mois de février. Il a baissé pavillon à six reprises, dont une fois en prolongation. La séquence de revers, elle, s'élève désormais à sept.

Les six prochaines rencontres auront d'ailleurs lieu sur les patinoires adverses. Le CH s'arrêtera d'abord à New York, puis fera respectivement des escales au New Jersey, à Boston, en Floride, à Tampa Bay et à Columbus.

Ce voyage qui se terminera le 12 mars ne sera pas de tout repos. Quatre des six formations, dont les deux meilleures de l'Association de l'Est, participeraient aux séries si la campagne prenait fin vendredi. Les deux autres essaient de se tailler une place dans le portrait éliminatoire.

Les Islanders, en chute libre, demeurent l'équipe la plus prenable du lot. Les New-Yorkais ont signé 6 victoires à leurs 19 dernières confrontations (6-10-3), ce qui leur a causé une dégringolade au classement.

Jaroslav Halak a accordé 3 buts ou plus à 12 occasions en 17 matchs, dont 16 départs, depuis la mi-janvier. Le gardien n'a procuré que trois triomphes aux siens durant ce creux de vague.

Seulement 3 des 31 organisations du circuit Bettman peuvent se targuer d'avoir dans leurs rangs trois marqueurs de 60 points ou plus. Les Islanders sont l'une de celles-ci, au même titre que les deux formations de la Pennsylvanie.

Les canons offensifs Mathew Barzal (18 buts, 49 passes), John Tavares (30 buts, 34 passes) et Josh Bailey (15 buts, 47 passes) mènent l'attaque new-yorkaise de main de maître cette saison.

Ils devront maintenir ce rythme de production et espérer que Halak retrouve ses repères pour ainsi devancer les Panthers (30-25-6), les Hurricanes (28-25-11) et les Blue Jackets (32-27-5) et décrocher leur billet pour le bal printanier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards