Retour

Le chef Norton dénonce l'incompréhension des enjeux territoriaux autochtones par le ministre Coiteux

Au lendemain d'une visite à Québec, le grand chef de Kahnawake, Joe Norton, s'est dit préoccupé par des propos entendus lors de consultations particulières sur le projet de loi 85.

Ce projet de loi doit mener à la création d’un guichet gouvernemental unique qui faciliterait l’implantation de deux pôles logistiques et d’un corridor de développement économique le long de l’autoroute 30.Le comité parlementaire, incluant Martin Coiteux, le ministre responsable du projet de loi 85, a déclaré qu'il n'y avait aucun lien entre la législation proposée et le territoire de l’ancienne seigneurie du Sault-Saint-Louis, revendiquée par les Mohawks.

De quoi faire bondir le chef Norton qui a répliqué, par communiqué de presse, que « le gouvernement québécois en a beaucoup à apprendre sur les questions territoriales autochtones ».

Selon le grand chef de Kahnawake, une incompréhension persiste du côté gouvernemental quant aux intérêts des Mohawks dans ce dossier. « Soit ça, soit ils jouent à un jeu dangereux », ajoute-t-il.

Joe Norton s’est dit troublé par le manque de considération de Québec concernant les droits autochtones, partie intégrante du système juridique canadien, en précisant que le Premier ministre Couillard doit demeurer attentif dans ce dossier, car il est la personne responsable et imputable.

Le grand chef Norton s’est dit prêt à l’informer sur la question, à condition que celui-ci traite le dossier en priorité.

Et de conclure que ce différend est un pas dans la direction opposé au courant actuel des gouvernements fédéral et provinciaux, soit la réconciliation.

Plus d'articles

Commentaires