Retour

Le Cinéma du Parc fait de nouveau appel au public

La Corporation du Cinéma du Parc, à Montréal, relance sa campagne de financement amorcée en octobre dernier avec l'émission d'obligations communautaires. L'objectif est de ramasser 100 000 $ afin de rénover les salles du cinéma.

Le Cinéma du Parc est une entreprise d'économie sociale dont Mario Fortin, déjà président-directeur général du Cinéma Beaubien, a repris la direction il y a 4 ans.

La deuxième phase des rénovations du cinéma vise le changement des 500 fauteuils qui ont 25 ans (au coût de 300 $ chacun) et de l'ensemble des tapis. « On en a pour 400 000 $ à 500 000 $ de rénovations pour les trois prochaines années », explique Mario Fortin. La somme amassée permettra de compléter le montage financier.

Les obligations communautaires émises sont d'un montant de 500 $ chacune, ont une échéance de 5 ans, ne sont pas rachetables avant terme, mais peuvent être transférées après 3 ans et offriront un rendement de 2 %.

Un maximum de 20 obligations peut être acheté par investisseur, qui devra signer une entente de confidentialité.

L'autorité des marchés financiers permet ce type d'obligation. Le Grand Costumier et le cinéma NDG sont les deux autres organismes communautaires qui ont émis ce type d'obligation.

Un autre type de sociofinancement

Mario Fortin explique que l'émission d'obligations par des organismes communautaires est une nouveauté au Québec, mais que quelques contraintes existent, dont celle de ne pas utiliser un courtier. « On doit faire la vente de personne à personne. Mais c'est surtout l'occasion d'appuyer un beau projet qui met en valeur le 7e art et qui se démarque. C'est un geste solidaire. »

La première phase des rénovations, entreprise il y a 4 ans, a permis de changer le système de projection pour passer au numérique et de moderniser le système de billetterie pour une somme de 407 000 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine