Retour

Le club-école élite des Hells Angels dans la mire de la SQ

La Sûreté du Québec a lancé un message à la relève des Hells Angels en arrêtant le présumé chef des Devils Ghosts lors de l'opération Noria, mardi matin.

Selon nos informations, Sébastien Comptois a été extirpé du lit aux aurores dans sa résidence de Saint-Amable. Le présumé chef des Devils Ghosts est identifié par l'Unité des crimes majeurs de la Sûreté du Québec comme celui qui aurait pris la relève de David Castelli, arrêté en mars 2015, lors d'une opération conjointe de la SQ et du SPVM, dans l'ouest de l'île de Montréal.

Pour le moment, des chefs d'accusation en matière de trafic de drogue seraient déposées contre Comptois et six autres présumés complices.

Plus de 70 policiers ont perquisitionné sept lieux à Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Amable et Sainte-Julie.

Club-école élite des Hells Angels

Les enquêteurs des Crimes majeurs de la Sûreté du Québec s'intéresseraient particulièrement aux Devils Ghosts parce que ce club de motards criminels regrouperait les meilleurs éléments chez la relève des Hells Angels.

Le club-école élite a été fondé et parrainé par Salvatore Cazzetta, membre en règle toujours influent chez les Hells Angels.

Selon le spécialiste du crime organisé, André Cédilot, les Devils Ghosts ont assuré les intérêts financiers des Hells Angels emprisonnés pendant le procès SHARQc.

Depuis quelques années, les policiers ont une nouvelle stratégie en tentant de saper les grandes organisations criminelles en visant la relève. La police ne faisait pas ce genre d'opération il y a 20 ans.

André Cédilot, spécialiste du crime organisé

Parmi les cinq club-écoles actuels des Hells Angels, les Devils Ghosts seraient ceux qui rapportent le plus d'argent dans les coffres des motards criminels grâce au trafic de drogue et d'armes à feu.

Plus d'articles