Montréal lance la saison des nids-de-poule en rendant disponibles des données recueillies par une dizaine de camions de colmatage munis de GPS loués par la Ville au coût de 9,5 millions de dollars sur trois ans.

Du 1er décembre au 25 mars dernier, quelque 100 000 nids-de-poule ont été réparés sur des artères comme la rue Sherbrooke ou encore les boulevards Pie-IX et de L’Acadie.

Pour le responsable des dossiers numériques au comité exécutif, Harout Chitilian, les données publiques permettront aux citoyens de suivre les opérations de la ville. « Des fois, les gens ont l’impression qu’il n’y a rien qui se fait, mais là, il y a des données probantes qui leur donnent une indication de tout ce qui est fait dans le pourtour de leur quartier », explique-t-il.

Les données publiques sont accessibles en cliquant sur ce lien.

En date de mardi matin, la carte des nids-de-poule colmatés donnait ceci :

Si vous ne parvenez pas à voir cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Il s’agit en quelque sorte d’un prélude à la mise en service d’une application, en septembre prochain, qui permettra de signaler non seulement les nids-de-poule, mais aussi d’autres types de situations problématiques. Ce projet pilote de service 311 amélioré, qui sera testé dans sept arrondissements, avait été annoncé en janvier.

« Ça va s’appeler l’application mobile Ville de Montréal, dans laquelle on trouvera plusieurs requêtes qu’on pourra faire de façon numérique et géoréférencée. Il y aura des notifications pour les alertes d’urgence, il y aura le dossier citoyen pour payer certains services en ligne », indique M. Chitilian.

Ce projet d'application nécessite un investissement de 28 millions de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine