Retour

Le commissaire Manfred veut réunir les conditions gagnantes pour le retour des Expos

BILLET - La convention collective du baseball majeur étant réglée, les dirigeants de la MLB continuent d'envoyer des signaux clairs quant à leur intention de procéder à une expansion et de réinstaller une concession à Montréal au cours des prochaines années.

Au cours des derniers mois, le commissaire Rob Manfred a souvent répété publiquement que la MLB comptait procéder à une expansion après la conclusion d’une nouvelle convention collective, et dès que les A’s d’Oakland et les Rays de Tampa Bay auront été capables d’obtenir de nouveaux stades.

Le Oakland Coliseum, que les A’s partagent avec les Raiders de la NFL, date d’un demi-siècle. En plus d’être désuet, il ne génère pas de revenus suffisants. Quant au Tropicana Field en Floride, il est difficile d’accès. Le stade des Rays est situé à St. Petersburg et il faut compter environ trois quarts d’heure pour s’y rendre en automobile depuis le centre-ville de Tampa. Depuis 2011, la meilleure performance des Rays aux guichets a été une avant-dernière place parmi les 30 concessions du baseball majeur.

***

Maintenant qu’un nouveau contrat de travail a été conclu, les derniers jours nous ont permis d’apprendre que Rob Manfred déploie de sérieux efforts pour que les nouveaux domiciles des A’s et des Rays se matérialisent.

La semaine dernière, on a notamment appris que la nouvelle convention collective de la MLB comporte une clause spéciale qui coupera graduellement les vivres aux A’s d’Oakland au cours des cinq prochaines années.

Oakland est l’un des 15 plus grands marchés de la MLB. Mais jusqu’à la semaine dernière, parce qu’ils évoluaient dans un stade désuet, les A’s étaient traités comme une équipe évoluant au sein d’un petit marché et bénéficiaient d’une aide financière annuelle de quelque 35 millions.

Pour inciter les dirigeants des A’s à faire avancer leur dossier, cette aide ne leur est désormais plus assurée.

De son côté, le propriétaire majoritaire des A’s, John Fisher, semble prendre la situation très au sérieux. De nouveaux actionnaires minoritaires viennent de se joindre à l’organisation. Aussi, un nouveau président, Dave Kaval, vient tout juste d’être nommé avec le mandat spécifique de réaliser la construction d’un nouveau stade.

Alors qu’ils ne parvenaient pas à trouver de site adéquat pour se relocaliser au cours des dernières années, les A’s ont désormais quatre terrains à leur disposition. Le site actuel du vieux Coliseum semble être privilégié, puisque tout indique que les Raiders (de la NFL) sont sur le point de quitter Oakland.

***

En ce qui concerne les Rays, le commissaire de la MLB y est allé de déclarations fort intéressantes lundi à Washington, alors qu’il participait à une rencontre à la George Washington University School of Business.

Les Rays discutent depuis quelques mois avec les élus des comtés de Hillsborough et de Pinellas dans l’espoir de conclure une entente qui leur permettrait de maintenir leur équipe dans la région de Tampa.

Or, ces pourparlers n’avancent pas assez rapidement au goût du commissaire, qui a clairement laissé entendre que la situation a suffisamment duré.

« Je pense que la construction d’un nouveau stade mieux situé dans la région de Tampa-St. Pete serait bénéfique.

« Mais ultimement il faudra en finir avec ce dossier. Si, dans les faits, il n’y a pas de site disponible ou s’il n’y a pas d’arrangement financier qui soit viable, et si nous devions être convaincus de ce résultat, nos règles permettraient d’opter pour une relocalisation. Rendus à un tel niveau de désespoir, il serait possible qu’une équipe obtienne la permission de déménager », a indiqué Rob Manfred.

Pour Montréal, le déménagement des Rays constituerait l’option rêvée puisque l’équipe pourrait évoluer dans la Division est de la Ligue américaine avec les Yankees de New York, les Red Sox de Boston et les Blue Jays de Toronto. En plus des rivalités naturelles, ces marchés généreraient énormément de tourisme dans la métropole.

Mais en fin de compte, que la situation des Rays se règle ou non, cela aura pour effet de rapprocher Montréal d’une place dans le baseball majeur.

***Pendant ce temps, à Montréal, Stephen Bronfman participait hier au Forum M&A, un événement annuel qui réunit des gens d’affaires intéressés par les fusions et acquisitions. Et il s’est dit prêt à passer aux choses sérieuses.

L’homme d’affaires montréalais est à la tête d’un groupe intéressé à faire revivre les Expos et à ramener Montréal dans le giron du baseball majeur. L’avocat montréalais Mitch Garber et l’homme d’affaires Larry Rossi font aussi parti des leaders de ce projet.

L’an dernier, monsieur Bronfman et le maire Denis Coderre ont cosigné une lettre adressée aux 30 propriétaires de la MLB afin de bien démontrer le sérieux de leur démarche.

« Le commissaire nous a demandé de bien faire nos devoirs et nous les avons faits. Nous sommes pas mal prêts pour tenir des pourparlers. C’est maintenant entre les mains du commissaire à savoir s’il veut une équipe à Montréal », a déclaré lundi Stephen Bronfman, dont les propos ont été rapportés par le journal Les Affaires.

Le commissaire de la MLB déploie beaucoup d’efforts pour que l’expansion se réalise au cours de la nouvelle convention collective, dont la durée sera de cinq ans. Monsieur Bronfman semble avoir le même genre d’échéancier en tête. Il ne veut pas que cette affaire traîne en longueur.

« J’aimerais que ça ne soit pas dans dix ans, peut-être dans trois ou cinq ans. Je ne sais pas. Il faut bien faire les choses et s’assurer que le projet soit soutenable financièrement », a-t-il fait valoir.

Encore une fois, voilà des nouvelles fort encourageantes pour ceux et celles qui espèrent revoir une équipe du baseball majeur à Montréal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine