Les travaux dans l'intercepteur sud-est de Montréal, qui ont nécessité le déversement d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, ont été complétés plus tôt que prévu et la station d'épuration a repris son activité dès samedi soir. Quelques déversements moins importants sont toutefois prévus dans les prochains jours. 

La Ville de Montréal avait dû interrompre les activités de la station d'épuration Jean R. Marcotte, afin d'assécher puis de remettre à niveau un intercepteur d'égouts collecteurs.

Les travaux devaient durer initialement huit jours. Finalement, la Ville a pu terminer ses travaux en 89 heures, c'est à dire en moins de quatre jours.

4,9 milliards de litres rejetés dans le fleuve

Selon la municipalité, le déversement s'est avéré d'une ampleur moins importante que prévu : 4,9 milliards de litres ont été rejetés dans le fleuve, au lieu des 8 milliards projetés.

La Ville de Montréal avait déjà annoncé vendredi soir la remise en service d'un premier tronçon de 17 kilomètres de l'intercepteur.

Les échantillons d'eau analysés « sont globalement conformes aux valeurs anticipées » ajoute la Ville dans un communiqué avant d'assurer que d'autres données seront étudiées dimanche pour « permettre une analyse plus globale ».

Encore une dizaine de jours de travaux

La remise à niveau de l'intercepteur permettra des réparations dans la chute à neige sous l'autoroute Bonaventure qui devraient commencer dès lundi et durer une dizaine de jours.

Pendant ces travaux, la Ville effectuera des déversements d'eaux non traitées du collecteur Saint-Pierre, sept heures par jour.

« En conséquence, l'interdiction de contact avec l'eau [du fleuve] sera maintenue pour un secteur très localisé du Vieux-Montréal : Habitat 67 et secteur King-Edward », dit la Ville dans son communiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine