Retour

Le déversement toxique dans Ville-Marie démontre un manque de réglementation, selon une experte

Montréal l'a échappé belle jeudi soir lorsque de l'eau potable a été contaminée par un déversement de produit chimique dans un immeuble de l'arrondissement de Ville-Marie, croit la professeure Michèle Prévost, de Polytechnique.

La titulaire de la Chaire industrielle CRSNG en eau potable estime que les produits chimiques et la manière de les utiliser dans les tours de refroidissement sont mal réglementés. En entrevue à l'émission Le 15-18, vendredi après-midi, Michèle Prévost a précisé avoir constaté à plusieurs reprises que les exploitants ne savaient pas exactement quels produits y étaient employés.

La spécialiste déplore que le règlement adopté à la suite de la crise de la légionellose à Québec, en 2012, ne précise pas comment utiliser les produits chimiques. Lorsqu'un incident survient, il est donc difficile de savoir quel produit a été utilisé, à quelle dose et à quel moment.

« Il est temps que la réglementation précise un peu mieux comment utiliser et comment répertorier ce qu’on fait avec ces produits-là », dit-elle.

Le produit qui a été déversé jeudi dans un immeuble de la rue Viger a été identifié comme étant du Magnatrol, un « composé liquide utilisé dans le contrôle bactérien de la circulation d’eau dans les systèmes de refroidissement industriel ».

« L'eau était verte comme Hulk »

Sept personnes ont été incommodées et quatre autres ont été transportées à l’hôpital pour des nausées, de la diarrhée et de l'anxiété.

Les quelque 180 résidents de l'immeuble ont été évacués et n'ont pu rentrer chez eux qu'à 1 h vendredi matin.

« L'eau était verte. Vous savez, comme Hulk, le personnage de dessin animé », a indiqué à CBC Giuseppe Varchetta, qui travaillait dans le restaurant situé au rez-de-chaussée de l'immeuble.

Vendredi, après analyse, l'arrondissement de Ville-Marie a conclu que la contamination n'avait pas touché le réseau d'aqueduc de la Ville et a levé l'avis de non-utilisation de l'eau.

L'avis demeure toutefois en vigueur pour les adresses suivantes :

  • 443, 445, 447, 449, 451, 453 et 455, avenue Viger Ouest
  • 454, 456 et 470 rue de la Gauchetière Ouest
  • 1030, rue Saint-Alexandre

Selon la Ville, les occupants de ces adresses peuvent réintégrer les bâtiments, mais ne peuvent pas utiliser l'eau avant la levée de l'avis de non-utilisation, à l'exception de la chasse d'eau de la toilette.

Le déversement de produit chimique dans l'immeuble commercial été signalé à la police vers 16 h jeudi. Les pompiers se sont aussi rendus sur place, de même qu'un représentant d'Urgence-Environnement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque