Retour

Le Festival du nouveau cinéma est-il suffisamment reconnu?

Le Festival du nouveau cinéma (FNC) s'ouvre mercredi à Montréal avec une programmation de 170 courts métrages et de 138 longs métrages. Les organisateurs de l'événement, qui célèbre ses 45 ans d'existence, se disent prêts à ce qu'il occupe un rôle majeur au sein des festivals montréalais d'envergure.

Nicolas Girard Deltruc, le directeur général du FNC, constate que Montréal n'accorde pas d'espace à un festival d'envergure internationale. Plaidant pour le festival qu'il dirige, Nicolas Girard Deltruc soutenait la semaine dernière que la vision de l'événement est claire et possède les caractéristiques d'un festival plus important : « C'est celle d'un festival qui possède plus de 45 ans d'expertise. Celle d'un événement majeur, à l'image de Montréal, inclusif, diversifié, ouvert à tous et définitivement tourné vers l'avenir. »

Bon an mal an, depuis 1971, le FNC a grandi et a évolué pour devenir ce qu'il est aujourd'hui, c'est-à-dire « une vision de l'avenir, selon son directeur général Nicolas Girard Deltruc. L'idée c'est vraiment de toujours continuer à s'appeler nouveau cinéma, mais aussi de continuer à assumer ce terme-là ».

Sans nommer le Festival des films du monde, qui connaît d'importantes difficultés, Nicolas Girard Deltruc défend la présence des « autres [festivals de cinéma] qui sont là depuis très longtemps. Le contexte est difficile, mais on réussit à survivre et à passer au travers », dit-il.

De plus, Nicolas Girard Deltruc soutient que le public qui assiste au FNC « est en croissance. On a de plus en plus de jeunes, alors qu'on dit que ces personnes désertent les salles de cinéma ».

L'engagement du politique 

Le directeur général du FNC estime qu'une décision politique est nécessaire pour que Montréal obtienne « un événement qui est à notre image, sans avoir ce fantasme de concurrencer ou de remplacer le festival de Toronto qui a sa spécificité ».

Le film Two Lovers and a Bear de Kim Nguyen, à qui l'on doit le film Rebelle (2012), ouvrira le Festival du nouveau cinéma. Le film Maliglutit sera présenté en clôture.

Le festival, qui se tiendra jusqu'au 16 octobre prochain, compte également dans sa programmation les films Prank, de Vincent Biron, et Maudite poutine, de Karl Lemieux, tous deux présentés à la Mostra de Venise.

Plus d'articles