Le festival Présence autochtone, qui se termine mercredi au Quartier des spectacles de Montréal, a remis ses prix lundi soir.

La programmation du festival, qui en était à sa 27e édition, a accordé un espace de choix à la musique, au cinéma et au théâtre.

Le premier prix Création et le prix Séquences du meilleur documentaire ont été attribués à Kuun metsän Kaisa (La forêt enchantée de Kaisa), de la Finlandaise Katja Gauriloff.

Le deuxième prix Création a été remis au documentaire Johogoi Aiyy, du Russe Sergey Potapov.

Les documentaires Tribal Justice, de l’Américaine Anne Makepeace, et Martírio, des Brésiliens Vincent Carelli, Tita de Carvalho et Ernesto de Carvalho, ont reçu respectivement le premier et deuxième prix Rigoberta Menchu.

Du côté du cinéma d’animation, le film Four Faces of the Moon, de la Canadienne Amanda Strong, a été primé. Pour Gods Acre, Kelton Stepanowich a reçu le prix du meilleur Court métrage, et pour Ukiuktaqtumi, de Stephen Agluvak Puskas, celui du long métrage.

Enfin, la réalisatrice Alethea Arnaquq-Baril a remporté le prix APTN pour le film Inuk en colère.

Une soirée avec François Girard

Mardi, François Girard, réalisateur du film Hochelaga, terre des âmes expliquera sa démarche artistique lors d'une rencontre à l'Université Concordia, en compagnie des acteurs des Premières Nations Georges Wahiakeron, Dominique Rankin et Jacques Newashish, qui ont pris part au long métrage.

Le film, qui souligne le 375e anniversaire de Montréal, prendra l’affiche cet automne.

Présenté par Terres en vues, le festival Présence autochtone existe depuis 1990 et réunit, entre autres, des artistes innus, mohawks, atikamekw et hurons-wendats.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine