Retour

Le FFM fait l'objet de deux plaintes à la Commission des normes du travail

La Commission des normes du travail du Québec a enregistré deux plaintes d'employés relativement au Festival des films du monde (FFM) de Montréal. Dans au moins un des cas, il s'agirait de salaires qui n'auraient pas été payés.

« Nous allons [commencer] sous peu le processus d'enquête afin d'établir s'il y a eu infraction à la Loi sur les normes du travail », a déclaré Martin Caron, conseiller en communications pour la Commission des normes du travail.

Outre ces deux cas, une troisième personne, mécontente de ses conditions au sein de l'organisation, s'est confiée sous le couvert de l'anonymat à Radio-Canada. Cette personne, qui connaît bien le Festival pour y travailler depuis des années, affirme n'avoir été payée que pour une seule semaine de travail depuis le début de la 39e édition de l'événement.

Cet employé attend impatiemment de voir si le reste de l'argent que lui doit le FFM lui sera versé jeudi : « En fait, nous ce qu'on veut, pour l'instant, c'est qu'on respecte la promesse qui nous est faite qu'on va être payés d'ici la fin de la semaine. On veut des garanties qu'ils [les chèques] vont passer, chèque certifié ou autre ».

Cette personne affirme que les employés de l'organisation sont frustrés « d'avoir été laissés dans le noir » quant aux difficultés financières du Festival.

Le Festival des films du monde a commenté la situation en rendant publique cette déclaration du président et fondateur du FFM, Serge Losique : « C'est en train de se régler et ça va se régler très vite ».

Avec les informations de Mélanye Boissonnault

Plus d'articles

Commentaires