Retour

Le geste de Kaepernick fait réagir les Alouettes

Colin Kaepernick a refusé de se lever pendant l'hymne national américain avant un match préparatoire des 49ers, et ce geste continue de faire jaser 48 heures plus tard.

Les joueurs américains des Alouettes ont réagi. Bear Woods a accueilli sèchement la question des journalistes.

« Je remercie Dieu pour les États-Unis, pour être né aux États-Unis, a dit Woods. Je remercie Dieu pour le Canada et pour la chance de jouer ici. Je remercie Dieu pour les hommes et les femmes qui risquent leur vie pour notre pays et notre liberté. »

Le secondeur n'était de toute évidence pas impressionné par le geste du quart-arrière de San Francisco.

« Je comprends surtout que des gens sont morts pour que nous soyons libres. Libre de faire ce qu'on veut.

« Je joue pour une équipe qui présente un dossier de 3 victoires contre 6 revers et je me fais poser une question sur Colin Kaepernick. Je me concentre sur notre prochain match face à Ottawa, pas sur le geste fait par un multimillionnaire. »

Plus pondéré dans ses réponses, Nik Lewis a refusé d'appuyer Kaepernick.

« Je comprends qu'il y a de la frustration. Il se passe des choses aux États-Unis. Des innocents meurent. Personne ne devrait être jugé sur-le-champ et persécuté de la sorte.

« C'est une question de respect. Il faut respecter le pays, le drapeau, mais personne ne vous oblige à être d'accord avec ce qui se passe. Si vous voulez faire quelque chose, dépensez un peu d'argent, organisez une manifestation, faites quelque chose de positif pour montrer que vous cherchez des solutions. »

Corbin Louks avait lui aussi son opinion, ayant bien connu Kaepernick.

« Je le connais depuis le secondaire. On avait le même entraîneur des quarts. Il avait de bonnes notes, c'est un gars intelligent. Il travaille fort. Visiblement, il ressent quelque chose au fond de son coeur. Je ne partage pas nécessairement sa décision. Étant Américain, nous avons un respect immense pour notre drapeau, a rappelé le receveur du  Nevada, et pour les gens qui nous ont précédés et qui ont défendu notre pays et qui nous permettent de vivre libres. »

« J'aurais aimé qu'il ait un peu plus de respect pour les gens qui se sont battus pour notre pays. Renversons la situation une seconde, pouvez-vous imaginer si nous, Américains, nous ne nous levions pas pour l'hymne canadien? Vous nous accueillez, et nous vous en remercions. Nous respecterons votre hymne national, car nous sommes privilégiés de pouvoir travailler ici », a-t-il ajouté.

« Si nous ne respections pas votre hymne national, les Canadiens ne seraient pas contents. C'est un peu décevant, mais il ressent quelque chose, et il a le droit de s'exprimer. Je ne suis pas fâché, a tenu à préciser Louks. Je ne veux pas le juger, mais je ne suis pas d'accord. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine