Retour

Le Grand Montréal veut devenir la première région cyclable d'Amérique du Nord

Les 82 maires du Grand Montréal veulent doubler les déplacements quotidiens en vélo d'ici 2031 afin de placer la métropole en tête des régions métropolitaines les plus cyclables du monde. Un projet de plan publié dans les derniers jours prévoit un investissement de 320 millions de dollars et 625 kilomètres de nouvelles pistes cyclables.

L'ébauche du Plan directeur du Réseau vélo métropolitain, publié par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), a notamment pour but de faire passer le nombre de déplacements quotidiens en vélo de 144 100 à 300 000 d’ici 2031. Actuellement, plus de la moitié des adultes de Montréal, Laval et Longueuil utilisent régulièrement le vélo.

La CMM souhaite connaître l'opinion de la population sur ce plan de développement, qui est sujet à changement. Elle a lancé une consultation en ligne et dans les municipalités concernées.

Le directeur général de la CMM, Massimo Iezzoni, soutient que toutes les municipalités ont été consultées. « La réponse est enthousiaste. Les gens veulent embarquer, ils veulent rouler à vélo », dit-il.

Selon les données de la CMM, le Grand Montréal se positionne au 5e rang, avec Vancouver, des régions métropolitaines présentant la plus forte proportion de navetteurs qui utilisent le vélo pour se rendre au travail. Il se classe cependant derrière les régions de Portland, d’Ottawa, de San Francisco et de Sacramento.

625 km de nouvelles pistes cyclables

L'investissement de 320 millions de dollars servira à effectuer des travaux d'aménagement sur 1166 km de voies cyclables. Le plan ne prévoit que 625 km de nouvelles pistes à réaliser.

Les tronçons restants sont des voies cyclables locales existantes (337 km) identifiées comme faisant partie du Réseau vélo métropolitain ou qui doivent être réaménagées pour répondre aux normes existantes (204 km).

« C’est une très bonne nouvelle parce que non seulement ça déploie le réseau cyclable, mais ça corrige les erreurs ou les aménagements qui ont été mal réalisés au cours des dernières années », affirme le vice-président de Vélo Québec, Jean-François Pronovost.

Les 82 villes souhaitent relier les pistes cyclables qui ne sont pas encore connectées entre elles. Ces changements pourraient faire réduire le trafic sur les routes.

« Le développement urbain a créé des obstacles naturels, que ce soit les voies rapides, les ponts, etc. Ça aussi le plan de la CMM prévoit des interventions pour franchir ces obstacles-là », explique Jean-François Pronovost.

Un tronçon de 144 km de sentier pédestre et cyclable entre Oka et Mont-Saint-Hilaire sera d'ailleurs inauguré le 2 septembre, dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal. « Ça, c’est un bel exemple de connectivité et d’accessibilité », a soutenu le directeur général de la CMM, Massimo Iezzoni.

Les voies cyclables du Grand Montréal s’étendent présentement sur plus de 2200 km.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine